[Manga] Another 0-kan

Another 0-kan est un manga illustré par Kiyohara Hiro d’après l’œuvre originale d’Ayatsuji Yukito. L’unique volume est sorti le 26 mai 2012 aux éditions KADOKAWA SHOTEN dans la collection Kadokawa Comics A. Le manga est sorti accompagné d’une OVA.

Un guide et une histoire

Première de couverture.

Première de couverture.

C’est une très courte histoire qui est proposée dans Another 0-kan. Contrairement à ce que la couverture laisse supposer, ce n’est pas l’histoire de Misaki Mei et de Fujioka Misaki que vous allez lire mais celle de Mikami Reiko. Alors que Kōichi s’apprête à arriver chez ses grands-parents, Reiko se recueille devant l’autel dressé en la mémoire de sa sœur Ritsuko et se remémore l’année de sa disparition. Reiko était une élève de la fameuse classe 3 en troisième année. Elle avait entendu parler d’un phénomène qui frappait la classe 3 mais n’avait pas voulu y croire. Puis ses camarades de classe ont commencé à mourir les uns après les autres…

L’histoire est courte mais efficace. L’ambiance est légère quand Reiko ne se doute encore de rien et après le décès de son amie, on la voit sombrer, impuissante, dans le désespoir. C’est vraiment poignant. La scène où Ritsuko décède et celle où Reiko et Kōichi se sourient sont, chacune dans son genre, vraiment magnifiques. Le reste du manga est une sorte de guide dans lequel vous pouvez relire l’histoire du personnage par qui le phénomène est arrivé et redécouvrir l’histoire, les personnages et l’environnement de la série TV et de l’OVA. La doubleuse de Misaki Mei, le réalisateur, le scénariste et le character designer de la série TV et de l’OVA ont également laissé un message aux lecteurs. Le mangaka a lui aussi laissé un message et quelques illustrations. Bref, le contenu ravira les fans du manga et de la série TV, je pense. Pour ma part, j’aurais préféré moins de bonus et en lire plus sur Reiko.

Professeur de la classe 3

Reiko se recueille devant l’autel dressé en la mémoire de sa sœur Ritsuko.

Reiko se recueille devant l’autel dressé en la mémoire de sa sœur Ritsuko.

Mikami Reiko est la tante maternelle de Sakakibara Kōichi. Elle a onze ans de moins que sa sœur aînée, Ritsuko. Dans l’œuvre originale, elle est, à 29 ans, artiste et professeur d’arts au collège de Yomiyama Nord. Elle est aussi le vice-professeur principal de la classe de Kōichi. Elle connaît peu ce dernier mais il est comme un fils pour elle. Dans Another 0-kan, Reiko a quatorze ans. Sakakibara Ritsuko est la mère de Kōichi. Quinze ans avant les évènements d’Another, elle est retournée chez ses parents pour donner naissance à son fils. Elle est décédée peu après de maladie à l’âge de 26 ans. Elle était une camarade de classe de Yomiyama Misaki. Chibiki Tatsuji est déjà responsable de la deuxième bibliothèque dans Another 0-kan. Il apparaît toutefois beaucoup plus jeune. Ses cheveux et ses vêtements noirs contribuent à le rendre encore plus sombre et mystérieux que dans l’œuvre originale. Il semble calme et peu sociable même si on a pu voir dans l’épisode de la pension qu’il sait se dérider. Chibiki était le professeur principal de la classe 3 en troisième année en 1972. Il est donc le professeur qui a accepté de faire comme si Yomiyama Misaki était toujours vivant après son décès. Il l’a, bien sûr, amèrement regretté par la suite. Il a toutefois continué à enseigner et a de nouveau été le professeur de la classe 3 en 1976 et 1979 avant d’abandonner définitivement l’enseignement. Depuis, de sa position de bibliothécaire, il observe tous les ans la classe 3 et garde une trace écrite des décès et de la personne en plus chaque année où le phénomène se produit.

Laisser le soin d’imaginer

Dans Another 0-kan, Reiko a quatorze ans.

Dans Another 0-kan, Reiko a quatorze ans.

Après l’énorme déception causée par la série TV, j’étais bien heureuse de retrouver les personnages dessinés par Kiyohara Hiro. Les personnages sont tellement beaux sous son crayon. Ce ne sont pas juste des personnages qu’on va oublier aussitôt le manga refermé ; c’est Kōichi, Teshigawara, Mei ou encore Reiko qui ont eu le malheur de se retrouver dans la classe 3. Reiko, qu’elle soit adulte ou adolescente, dégage quelque chose de très fort. Son visage est très expressif sans être caricatural : elle est tour à tour souriante, contrariée, pensive, énervée, effrayée, surprise, triste, déterminée et on la laisse désespérée au milieu de sa troisième année de collège. Quand elle revient à l’âge adulte, on la retrouve déterminée et elle offre un doux sourire à Kōichi. Vraiment, jamais un personnage féminin ne m’aura fait autant d’effet que Mikami Reiko.

J’ai vraiment aimé l’idée de développer l’adolescence de Reiko. Ce n’était pas assez à mon goût, j’en aurais voulu toujours plus, mais c’est mieux que rien. Kiyohara Hiro explique à la fin du manga que quand il a su qu’un volume supplémentaire devait se faire, il a demandé à l’auteur du roman, Ayatsuji Yukito, de le laisser dessiner Reiko. Encore une fois, il a accompli un travail fabuleux. Contrairement à la série TV qui donne dans le gore à outrance, Kiyohara Hiro est subtil et ne fait que suggérer pour laisser à l’esprit du lecteur le soin d’imaginer. Je vous encourage vivement à y jeter un œil, je pense que vous ne serez pas déçus.

Leave a Reply

  1. Pingback: [OVA] Another • Coralie