[FAMICOM] BUNGELING BAY

BUNGELING BAY est un jeu développé et édité par HUDSON avec l’autorisation de Brøderbund Software, Inc., l’éditeur du jeu original (RAID ON BUNGELING BAY). Sorti au Japon le 22 février 1985 sur Famicom, ce jeu de tir est le deuxième titre de la trilogie de l’Empire Bungeling.

L’Empire Bungeling

BUNGELING BAY

Menu du jeu.

En 198X, un mystérieux envahisseur venu d’une autre dimension, l’Empire Bungeling, est apparu en mer des Caraïbes et a isolé la région du reste du monde. La Deuxième flotte des États-Unis est piégée à l’intérieur de cette autre dimension et par un mystérieux phénomène de radiation devient un détachement de l’Empire Bungeling. La mer des Caraïbes est devenue le lieu de production d’armes servant à envahir la Terre ; de nombreux avions, armes diverses et cuirassés de classe Q ultramodernes menacent l’humanité.

Grâce au discernement du commandant Jimmy Hardy, le porte-avion R. Reagan échappe au contrôle de l’Empire Bungeling et lance une contre-attaque. Mais il ne lui reste que cinq hélicoptères pour détruire les points stratégiques de l’Empire Bungeling.

Bombardez les usines

BUNGELING BAY

Vous commencez la partie sur votre porte-avion.

Le jeu, en vue aérienne, permet au joueur de se déplacer librement dans toutes les directions. Vous pilotez un hélicoptère et devez défendre votre porte-avion tout en pulvérisant les avions, radars et batteries ennemis. Le but du jeu est de détruire les points stratégiques (les usines) de l’empire ennemi Bungeling. Pour attaquer, vous disposez d’une arme antiaérienne de type Vulcan (bouton A) et de bombes (bouton B) pour les attaques au sol. En bas de l’écran, le nombre affiché à côté de la lettre D indique les dommages que vous avez subis. Plus les dommages augmentent et plus la vitesse de votre hélicoptère diminue. Lorsque vous dépassez les 100 points de dommages, votre hélicoptère s’écrase et vous perdez une vie. Bonne nouvelle, si l’hélicoptère s’écrase sur une usine ou cuirassé ennemi, ils subiront des dommages. Le chiffre à côté de la lettre B indique le nombre de bombes (maximum 9) que vous transportez. Lorsque vous les avez toutes utilisées, retournez sur votre porte-avion pour en charger 9 autres. Votre hélicoptère sera par la même occasion réparé. Vous pouvez également recharger vos bombes dans un hangar ennemi. La lettre F indique le nombre d’usines restant à bombarder. Plus le temps passe, plus les usines sont résistantes. Elles déploient aussi plus de canons antiaériens, chars d’assaut et autres ennemis dans leurs entourages ce qui rend leur destruction difficile.

Les forces armées ennemies

BUNGELING BAY

Détruisez les usines de l’empire ennemi.

Vous êtes au commandes de l’AH-16 Sea Apache et devez défendre votre porte-avion à propulsion nucléaire, le R. Reagan, des forces armées ennemies. L’Empire Bungeling utilise des armes américaines dont il a pris le contrôle comme des patrouilleurs, des chars M1 Abrams, des canons antiaériens, des radars, des avions de chasse Grumman F-14 Tomcat, des avions de combat multirôles McDonnell Douglas F/A-18 Hornet et des cuirassés de classe Q.

Pour éviter que tout ça ne vous tombe dessus et pour finir le jeu par la même occasion, vous devez détruire les six usines de l’Empire Bungeling. Vous les repérerez sans peine car elles clignotent rouge. Positionnez-vous au dessus d’une usine et lâchez vos bombes jusqu’à ce qu’elle disparaisse.

Faire preuve d’anticipation

BUNGELING BAY

ALERT ! Votre porte-avion est attaqué.

BUNGELING BAY est le premier jeu de Will Wright, connu pour son jeu Sim City sorti sur Super Famicom en 1991. Kikuta Masaaki (main program), Nozawa Katsuhiro (subprogram) et Yamamoto Tsugiyuki (graphic) ont travaillé sur la version Famicom du jeu.

L’hélicoptère se pilote à la façon d’une radiocommande d’aéromodélisme : boutons DROITE et GAUCHE pour la direction, boutons HAUT et BAS pour la vitesse. Il m’a fallu quelques secondes pour m’y habituer mais passée cette première surprise, BUNGELING BAY est un jeu vraiment très intéressant et assez difficile si on ne fait pas preuve d’anticipation. J’ai dû m’y reprendre plusieurs fois avant de pouvoir détruire les six usines et finir le jeu. En général, ce n’est pas le genre de jeu auquel j’aime jouer mais là, je me suis réellement bien amusée.

Coralie

J'aime les anime, manga et jeux vidéo en version originale.

You may also like...

Leave a Reply

%d bloggers like this: