[FAMICOM] DONKEY KONG

DONKEY KONG est un jeu développé et édité par Nintendo. Sorti au Japon le 15 juillet 1983 sur Famicom, ce jeu de plateforme de trois niveaux était à l’origine sorti sur arcade en 1981.

Lady a été enlevée par Donkey Kong

Menu du jeu.

Menu du jeu.

Le joueur dirige Jumpman et doit sauter pour éviter les barils que lance Donkey Kong, les étincelles et autres obstacles afin de libérer Lady qui a été enlevée par Donkey Kong. C’est la première apparition de Donkey Kong et de celui qui deviendra Mario, deux personnages emblématiques de Nintendo.

DONKEY KONG est un jeu loin d’être ennuyeux et bien que les trois niveaux reviennent en boucle, ils sont assez différents pour que ce ne soit pas répétitif. Au contraire, le jeu est plutôt addictif. Familiarisez-vous avec le jeu en mode GAME A puis passez aux choses sérieuses en mode GAME B. Vous ne pouvez que passer un bon moment avec ce jeu même si ce n’est que cinq minutes pour tuer le temps.

Mario, Donkey Kong et Lady

Premier niveau.

Premier niveau.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, c’est Mario, et non pas Donkey Kong, le héros du jeu. Son but est de sauver Lady qui a été enlevée par Donkey Kong. Lorsque le jeu est sorti (sur arcade), Mario n’avait pas encore de nom. Il était alors désigné par des noms de code comme Jumpman ou KyūjoMan (littéralement en français : Secours-Man). Il portait, à l’époque, un t-shirt bleu et une salopette rouge alors qu’aujourd’hui, les couleurs sont inversées : le t-shirt est rouge et la salopette est bleue. Le premier Mario ne faisait que 16×16 pixels et c’est donc pour des contraintes d’affichage que Miyamoto Shigeru, son créateur, lui a fait une moustache pour ne pas avoir à dessiner sa bouche et une casquette pour ne pas avoir à dessiner des cheveux1. Donkey Kong est l’antagoniste du jeu. Ancien animal de compagnie de Mario, il enlève Lady dont il est amoureux et lance des barils à Mario pour l’empêcher de venir la sauver. Lady est l’héroïne du jeu et l’amoureuse de Mario. Lady est également un nom de code pour ce personnage qui n’avait pas de nom au Japon.

Trois niveaux

Deuxième niveau.

Deuxième niveau.

Il y a trois niveaux (il y en avait quatre sur arcade) et chaque niveau tient sur un écran. Quand les trois niveaux sont achevés, le jeu revient au premier niveau et le but est de continuer à jouer pour faire le plus gros score jusqu’à ce que Mario perde toutes ses vies et qu’il y ait game over. Mario perd une vie s’il tombe, s’il se fait toucher par un baril ou par un ennemi. Le temps est limité et si le niveau n’est pas terminé dans le temps imparti, Mario perd également une vie. Mais quand un niveau est terminé, le temps restant se transforme en points.
Pour des raisons de capacité restreinte, plusieurs éléments ont disparu lors de l’adaptation du jeu sur Famicom : le deuxième niveau du jeu sur arcade (appelé belt conveyor), la démo du début où on voit Donkey Kong emmener Lady en haut du premier niveau, et celles entre chaque niveau où il l’emmène plus haut.

Un bruit de maillet

Troisième niveau.

Troisième niveau.

La légendaire musique de DONKEY KONG, que l’on peut entendre au début du jeu, a été composée par Kaneoka Yukio tandis que les effets sonores sont de Tanaka Hirokazu. C’est donc à ces messieurs qu’on doit une si jolie musique et un bruit de maillet que tout le monde connaît. Il y a également de petites musiques qui ponctuent le jeu. Elles servent à signaler la défaite de Donkey Kong, la perte d’une vie, le retour au menu (suite à un game over), la fin et le début d’un nouveau niveau. Les effets sonores, eux, outre le bruit du maillet, servent à signaler les points gagnés et à rythmer les pas et les sauts de Mario.

C’est un jeu qui, à première vue, ne paie pas de mine mais qui en a diverti plus d’un dans les années 80. Aujourd’hui encore, ça reste un jeu divertissant et prenant si on est dans l’optique de faire un high score.

_____________________
1. Interview de Miyamoto Shigeru (en japonais).

 

Coralie

J'aime les anime, manga et jeux vidéo en version originale.

You may also like...

4 Responses

  1. 11 octobre 2015

    […] La première impression est plutôt bonne : DONKEY KONG JR. est moins chargé d’émotions que DONKEY KONG mais il semble être un meilleur jeu de plateforme tant au niveau du graphisme que du gameplay. Je […]

  2. 11 octobre 2015

    […] pas fan de Popeye, le jeu ne m’enthousiasme pas beaucoup. Mais même si je préfère jouer à DONKEY KONG et DONKEY KONG JR., POPEYE est sûrement le plus beau jeu des […]

  3. 11 octobre 2015

    […] avoir tenu le second rôle dans DONKEY KONG et DONKEY KONG JR., Mario a droit à un peu de reconnaissance de la part de Nintendo et est de […]

  4. 11 octobre 2015

    […] jeu comme un jeu d’arcade et jouer pour faire un meilleur score mais dans un jeu d’arcade comme DONKEY KONG par exemple, quand on perd, on ne peut s’en prendre qu’à soi-même : on a été mauvais. Dans […]

Leave a Reply

%d bloggers like this: