[FAMICOM] MAHJONG

MAHJONG est un jeu développé et édité par Nintendo. Ce jeu de société est sorti exclusivement au Japon le 27 août 1983 sur Famicom.

Les règles du jeu

MAHJONG

Menu du jeu.

Le mahjong est un jeu de société d’origine chinoise, très populaire dans les pays d’Asie dont, bien sûr, le Japon. C’est donc à la variante japonaise, aussi appelée Rīchi Mahjong, que l’on peut jouer sur Famicom. Le mahjong se joue normalement à quatre joueurs mais pour des raisons sûrement techniques, Nintendo en a fait un jeu à deux joueurs (mais on ne peut que jouer contre la machine). Pour ceux qui connaissent les règles originales, elles sont donc un peu modifiées dans le jeu. Le but du mahjong est d’obtenir une main complète de tuiles avant son adversaire et avant qu’il n’y ait plus de tuiles à piocher. Le premier joueur à avoir une main complète reçoit un nombre de points soustraits du compteur de son adversaire. Celui qui a le plus de points à la fin des huit manches est le gagnant de la partie. Les tuiles sont divisées en cinq catégories : les nombres, les cercles, les bambous, les vents et les dragons. Les trois premières catégories comptent neuf tuiles chacune, les vents en comptent quatre et les dragons trois. Chaque tuile existe en quatre exemplaires pour un total, donc, de 136 tuiles. Dans le menu du jeu, il est possible de choisir le niveau de difficulté (élémentaire, intermédiaire, avancé). Dans le mode avancé, un peu comme pour le GOMOKU NARABE RENJU, le joueur a un temps limité (environ dix secondes) pour jouer son tour.

Les combinaisons

Le mahjong est un jeu de société d’origine chinoise.

Le mahjong est un jeu de société d’origine chinoise.

Au début de la partie, 14 tuiles sont distribuées aux deux joueurs. À chaque tour, les joueurs piochent et défaussent une tuile jusqu’à obtenir une main complète. Un joueur a une main complète lorsqu’il a quatre combinaisons de tuiles plus deux identiques.

Une combinaison est normalement composée de trois tuiles qui forment une suite dans la même catégorie (chī) ou qui sont identiques (pon). Les tuiles des vents et des dragons ne peuvent pas former une suite (chī). Quatre tuiles identiques peuvent aussi former une combinaison (kan). Il est également possible d’avoir une main complète en ayant sept paires de tuiles identiques.

Voler une tuile à son adversaire

Le but est d’obtenir une main complète de tuiles.

Le but est d’obtenir une main complète de tuiles.

Au moment de défausser une tuile, le joueur peut prendre la dernière tuile défaussée par son adversaire pour former une combinaison.
Pour ce faire, dans le menu noir au centre de l’écran, il faut sélectionner, à l’aide des boutons HAUT et BAS de la croix directionnelle, chī pour compléter une suite de trois tuiles d’une même catégorie, pon pour trois tuiles identiques et kan pour quatre tuiles identiques. Gardez tout de même à l’esprit que voler une tuile diminue le nombre de points obtenus en cas de victoire. Après avoir volé une tuile, la combinaison ainsi formée est mise de côté.

Notez que les tuiles sont plutôt réussies pour un jeu de Famicom et qu’on peut difficilement les confondre les unes avec les autres.

Rīchi, agari et dora

Fin d'une manche.

Fin d’une manche.

Quand il ne lui manque plus qu’une tuile pour avoir une main complète, le joueur peut sélectionner rīchi. La main est ainsi bloquée et le joueur ne peut plus que défausser une tuile jusqu’à ce qu’il pioche celle qui complétera sa main. Gagner après avoir sélectionner rīchi rapporte un bon nombre de points. Lorsque sa main est complète, le joueur sélectionne agari et met ainsi fin à la manche. Au début de chaque manche, une tuile dora est choisie au hasard. Si le gagnant de la manche a, dans sa main, la tuile dora, son nombre de points obtenus est doublé.

Un jeu plutôt pas mal quand on sait y jouer. Il y a tout de même une part de chance qui peut rendre le jeu frustrant.