[FAMICOM] POPEYE

POPEYE est un jeu développé et édité par Nintendo. Sorti au Japon le 15 juillet 1983 sur Famicom, ce jeu de plateforme de trois niveaux était à l’origine sorti sur GAME&WATCH en 1981 puis sur arcade en 1982.

Help, Popeye !

POPEYE

Menu du jeu.

Le joueur dirige Popeye et doit collecter des objets que lance Olive : 24 cœurs au premier niveau (dans un port), 16 notes de musique au deuxième (en ville) et six fois les lettres H, E, L et P au troisième niveau (sur un bateau). Ce faisant, il doit éviter Bluto, la sorcière des mers (Sea Hag) et le vautour, Bernard. Déplacez Popeye à l’aide de la croix directionnelle et appuyez sur le bouton A pour donner un coup de poing. Ce n’est pas nécessaire de passer par le mode GAME A pour s’entraîner car le jeu est très facile à prendre en main. Sélectionnez directement le mode GAME B pour passer aux choses sérieuses.
Je ne suis pas une grande fan de Popeye alors forcément, le jeu ne m’enthousiasme pas beaucoup. Mais objectivement, même si je préfère jouer à DONKEY KONG et DONKEY KONG JR., POPEYE est beaucoup plus réussi d’un point de vue esthétique.

Popeye, Olive et Bluto

Premier niveau.

Premier niveau.

On ne les présente plus : Popeye le marin, qui devient plus fort après avoir mangé des épinards, est amoureux d’Olive Oyl que convoite aussi Bluto, le rival de Popeye. L’autre ennemie de Popeye, la sorcière des mers est également présente, accompagnée de son vautour Bernard. Swee’Pea, l’enfant recueilli par Popeye, fait une apparition dans le deuxième niveau mais sans influer sur le jeu.

Popeye, Olive et Bluto étaient les trois personnages d’Elzie Crisler Segar choisis, à l’origine, pour le jeu qui devint DONKEY KONG. Nintendo, à l’époque, n’avait pas réussi à obtenir la licence et avait dû inventer ses propres personnages : Jumpman, Lady et Donkey Kong. Plutôt une bonne chose, finalement.

Boîte d’épinards

Deuxième niveau.

Deuxième niveau.

Popeye peut se déplacer horizontalement et verticalement en montant ou descendant les escaliers et les échelles. Bluto, lui, peut sauter d’une plateforme à une autre sans passer par les escaliers et les échelles. Contrairement à Mario et Donkey Kong Jr., Popeye ne peut pas sauter mais il peut donner un coup de poing. Toutefois, il ne peut pas battre Bluto sans avoir préalablement mangé des épinards. À chaque niveau se trouve une boîte d’épinard. Taper dans une boîte rend Popeye invincible pour un laps de temps. Dans son état normal, Popeye peut taper dans les crânes que lance la sorcière des mers et dans Bernard, le vautour.
Popeye perd une vie s’il est touché par Bluto, Bernard ou par tout objet lancé par Bluto et la sorcière des mers. Si Popeye échoue à attraper un objet lancé par Olive, il perd également une vie.

I’m Popeye The Sailor Man

Troisième niveau.

Troisième niveau.

On entend sans surprise au menu du jeu, la musique intitulée I’m Popeye The Sailor Man, musique composée par Sammy Lerner en 1933 pour le tout premier dessin animé Popeye le marin. J’ai bien aimé la musique du jeu, en général, et le dynamisme qu’elle apporte. Car la musique change quand Popeye est sous l’effet des épinards, quand Bluto lance des objets ou encore quand un objet tombe dans l’eau et qu’il est sur le point de disparaître.

Je pense que Nintendo a apporté beaucoup de soin au développement de POPEYE et que l’esprit de l’œuvre originale a bien été respectée. C’est un jeu de plateforme assez plaisant par ses graphismes et sa musique, qui ravira les fans du marin et n’importe quel amateur de jeux de plateforme.

Coralie

J'aime les anime, manga et jeux vidéo en version originale.

You may also like...

1 Response

  1. 11 octobre 2015

    […] POPEYE NO EIGO ASOBI est un jeu développé et édité par Nintendo. Sorti au Japon le 22 novembre 1983, ce jeu éducatif est basé sur le précédent jeu POPEYE. […]

Leave a Reply

%d bloggers like this: