[Film d’animation] AIR

AIR est un film d’animation réalisé par Dezaki Osamu et produit par les studios TOEI ANIMATION et Frontier Works. Sorti au cinéma le 5 février 2005, ce film romantique de 90 minutes est la libre adaptation du jeu PC du même nom.

D’une façon différente

Kunisaki Yukito et Kamio Misuzu.

Kunisaki Yukito et Kamio Misuzu.

Kunisaki Yukito, est un jeune vagabond marionnettiste qui rencontre par hasard, dans une petite ville au bord de la mer, une jeune fille liée à une légende : Kamio Misuzu. Yukito se lie d’amitié avec elle et l’aide à faire son devoir d’été. Malheureusement, Misuzu semble lutter contre une mystérieuse maladie.

Si vous avez joué au jeu et vu la série TV, vous vous attendez sûrement à revoir un peu la même chose. Alors oui, vous allez bien retrouver les mêmes personnages, les scènes-clés, l’arc SUMMER, bref le même fil conducteur mais l’ensemble est traité d’une façon si différente que vous n’aurez pas cette impression de déjà vu. C’est finement joué de la part de Dezaki Osamu.

Les gens ailés

La plus grosse différence entre ce film et la série TV est le style visuel.

La plus grosse différence entre ce film et la série TV est le style visuel.

Kunisaki Yukito voyage seul et pour manger, il donne des spectacles où il fait bouger, à l’aide d’un mystérieux pouvoir, une vieille poupée. Son but est de rencontrer la fille ailée qui vit dans le ciel dont lui parlait sa défunte mère quand il était petit. Il est un peu brusque dans sa façon d’être et manque parfois de sens commun mais il est au fond très gentil. Kamio Misuzu est la première à rencontrer Yukito à qui elle adresse la parole dans l’espoir de gagner son amitié. Car Misuzu n’a pas d’amies et s’ennuie. Elle vit avec sa tante Haruko qui est souvent absente à cause de son travail. À l’école, elle a de mauvaises notes et est fréquemment en retard. Malgré cette existence plutôt triste, elle sourit et rit tout le temps. De l’arc SUMMER, on retrouve Ryūya, ancien rōnin et le garde du corps de Kannabi no Mikoto. Ne comptant que sur sa force depuis son enfance, il enchaîne les combats sanglants et a, de fait, développé une excellente technique au sabre. Kannabi no Mikoto, dite Kanna, a une énorme paire d’ailes dans le dos qu’elle a hérité à sa naissance de sa lignée : les gens ailés. Elle est la dernière de cette lignée. Déifiée, Kanna est respectée mais gardée en captivité sous prétexte de la protéger. Derrière ce respect se cachent de mauvaises intentions et la peur des gens ailés. Uraha est une domestique de Kanna qui aime faire les choses à son rythme. Quand elle parle, il est difficile de savoir si elle sérieuse ou non. De nature plutôt calme, elle est loyale envers sa maîtresse mais aime aussi s’amuser à ses dépens.

Fleurs de cerisiers

Kanna et Ryūya.

Kanna et Ryūya.

La plus grosse différence entre ce film et la série TV est le style visuel. Les studios TOEI ANIMATION ont remplacé Kyoto Animation à la production et ce fut moyennement apprécié. Dans l’audio commentary du DVD, le réalisateur Dezaki Osamu et le scénariste Nakamura Makoto, racontent qu’ils ont essuyé de grosses critiques de la part des fans. L’animation de TOEI montre plus de profondeur et de texture mais on peut déplorer des changements dans le character design (notamment Kunisaki Yukito). Autre défaut visuel : quand Kanna et Ryūya sont à l’écran, de nombreuses pétales de fleurs de cerisiers envahissent l’image. C’est beau mais ça ne met pas en valeur les personnages. Il y a également une scène où Misuzu est assise sur la plage et sa tête se met à grossir de façon grotesque comme si elle allait sortir de l’écran. On se serait passé de ce genre de bizarreries.

Caméo

Estampe sur Kanna et Ryūya.

Estampe sur Kanna et Ryūya.

Si on continue la comparaison entre le film et la série TV, il y a deux autres grosses différences : l’histoire d’amour entre Yukito et Misuzu et le parallèle entre leur histoire et celle de Ryūya et Kanna qui étaient moins explicites voire inexistants dans la série TV. Et pourtant, dans le jeu, la relation amoureuse entre Yukito et Misuzu est plus qu’explicite, si vous voyez ce que je veux dire…
Le film rend donc finalement sa place à un point important de l’intrigue. Quant au parallélisme entre les deux histoires, j’ai trouvé ça joliment fait. Un gros point négatif tout de même pour les fans de Kirishima Kano et de Tōno Minagi : les deux autres filles du jeu n’apparaissent qu’en caméo. Moi depuis la sortie du jeu, j’estime que juste l’histoire de Misuzu suffit à faire d’AIR une œuvre magnifique.

Un grand respect envers le jeu

Kunisaki Yukito et Kamio Haruko.

Kunisaki Yukito et Kamio Haruko.

L’opening theme, Tori no Uta, l’insert songAozora, et l’ending theme, Farewell song, ont été conservés pour mon plus grand bonheur. En revanche, l’image songIF DREAMS CAME TRUE, ne m’a pas plu. Du côté du doublage, Midorikawa Hikaru reprend le rôle de Kunisaki Yukito alors qu’il l’avait laissé à Ono Daisuke dans la série TV. Miki Shin’ichirō retrouve lui aussi le rôle de Tachibana Keisuke, le père de Misuzu, qu’il avait laissé à Tsuda Kenjirō dans la série TV. Le reste du doublage n’a jamais changé depuis la sortie du jeu.

Je suis la première à crier au scandale quand une adaptation s’éloigne de l’œuvre originale et pourtant, rien ne m’a choquée dans ce film d’animation. Malgré les différences visuelles et scénaristiques, je trouve que Dezaki Osamu et Nakamura Makoto ont fait preuve d’un grand respect envers le jeu AIR. Évidemment si Kamio Misuzu n’est pas votre personnage favori, vous risquez d’être un peu déçu.

Coralie

J'aime les anime, manga et jeux vidéo en version originale. Mes sujets favoris sont Tetsuwan Atom, les jeux Famicom, Watase Yū et les jeux d'Otomate.

You may also like...

Leave a Reply

%d bloggers like this: