[Manga] AMNESIA 1st part

AMNESIA 1st part est un manga illustré par Roku, Ōka Mai, Miniwa et Kuroyuri-hime. Sorti le 1 septembre 2012 aux éditions Enterbrain dans la collection B’s-LOG COMICS, le volume compte un prologue et quatre chapitres. Ce manga est l’adaptation du jeu PSP AMNESIA.

Un manque évident de surprises

Première de couverture.

Première de couverture.

Le manga étant une adaptation assez fidèle du jeu, le prologue reprend le début du jeu où, dans un monde parallèle, l’héroïne fait la connaissance du jeune esprit nommé Orion avant de devoir choisir un monde.
Les quatre chapitres qui suivent racontent l’histoire de Shin par Roku, d’Ikki par Miniwa, de Kent par Kuroyuri-hime et de Tōma par Ōka Mai. L’histoire d’Ukyō, elle, n’apparaît pas. Il s’agit en fait de moitié d’histoires car comme son nom l’indique, AMNESIA 1st part est complété par un autre manga : AMNESIA 2nd part.
L’histoire de Shin s’interrompt quand celui-ci est entendu par la police, celle d’Ikki lors du feu d’artifice, celle de Kent après le feu d’artifice quand l’héroïne tombe malencontreusement sur Ukyō et celle de Tōma après que Shin fasse irruption chez Tōma et découvre que celui-ci retient l’héroïne chez lui.
Alors que les autres histoires sont plutôt fidèles au jeu, celle de Tōma subit quelques entorses : en effet, Tōma ne drogue pas l’héroïne à son insu. Mais on retombe sur le scénario d’origine quand il la forçe à avaler un comprimé en l’embrassant après la visite de Shin. Les petites entorses ne gênent nullement le déroulement de l’histoire.

Même si ceux et celles qui ont joué à AMNESIA connaissent déjà l’intrigue et qu’on peut supposer que c’est le scénario de la bonne fin qu’on découvrira dans le manga suivant, bref malgré un manque évident de surprises, on entre facilement dans l’histoire.

Quatre prétendants pour une héroïne

Prologue dessiné par Miniwa.

Prologue dessiné par Miniwa.

Concernant les personnages principaux, il y a l’héroïne, Orion et les quatre garçons : Shin, Ikki, Kent et Tōma. L’héroïne est amnésique, étudiante en psychologie. Orion, lui, est un esprit qui a l’apparence d’un garçon de dix ans. Gentil et enjoué, il est l’élément comique de l’histoire et, s’il perd ici sa fonction de narrateur, il contrebalance souvent le manque de réactions de l’héroïne. Shin est l’ami d’enfance de l’héroïne, plus jeune qu’elle d’un an. Il est asocial, spartiate et un brin tsundere mais aime sincèrement l’héroïne. Ikki a l’air d’un playboy au premier abord. Ses yeux ont une sorte de pouvoir magique : toute fille qui le regarde dans les yeux tombe amoureuse de lui. Il a un fanclub composé uniquement de filles qui sortent tour à tour avec lui pendant trois mois. L’héroïne, elle, reste insensible à sa magie et il finit par tomber amoureux d’elle. Kent semble froid mais est amoureux de l’héroïne ; il devient son petit-ami mais ils ne cessent de se disputer jusqu’à ce que l’héroïne perde la mémoire. Comme Shin, Tōma est un ami d’enfance de l’héroïne. Il est le plus âgé des trois et tient donc le rôle du grand frère. Il est, évidemment, lui aussi amoureux de l’héroïne et est prêt à tout pour la protéger voire la posséder. Les personnages secondaires : Sawa, la meilleure amie de l’héroïne, Mine, une collègue du café où travaille l’héroïne, Waka, le patron de ce café, et Rika, la présidente du fanclub d’Ikki ne sont pas très intéressants dans ce manga. Même le changement de personnalité de Waka passe presque inaperçu. Enfin, Ukyō, même si son histoire n’est pas racontée ici, fait de courtes mais souvent effrayantes apparitions.

Orion et l’héroïne, un duo attachant

Orion et l'héroïne.

Orion et l’héroïne.

J’ai beaucoup aimé les dessins de Roku et un peu moins ceux de Miniwa. C’est dommage car Miniwa dessinait l’histoire d’Ikki qui est mon personnage préféré. J’ai trouvé que les scènes humoristiques ne collaient pas avec le style de Miniwa.
Comme celui de Roku, le style de Kuroyuri-hime était aussi très plaisant mais, associé à l’histoire de Kent, ça ne m’a pas donné beaucoup de plaisir car Kent est le personnage qui me plaît le moins physiquement. J’aurais préféré que Kuroyuri-hime dessine l’histoire d’Ikki, je suis certaine que le résultat aurait été magnifique.
Ōka Mai, qui a elle-aussi un style agréable (celui que je préfère d’ailleurs), a bien cerné la folie de de Tōma et réussit à communiquer la peur et/ou le dégoût que Tōma peut susciter. Chaque artiste a réussi à rendre le duo formé par Orion et l’héroïne attachant ce que ni le jeu ni l’anime, par leurs formats, ne permettaient. Dans le jeu parce que l’héroïne n’apparaît pas à l’écran et dans l’anime parce qu’on voit peu Orion.

AMNESIA 1st part est un excellent moyen pour ceux qui ne connaissent pas le jeu de se familiariser avec l’histoire originale avant de regarder l’anime et, pourquoi pas, avant de lire les anthologies. Le manga ne se suffit malheureusement pas à lui-même car sans AMNESIA 2nd part, l’histoire est incomplète. Pour ma part, j’étais ravie de me replonger dans ces quatre mondes (surtout celui de Shin) et j’attends le cinquième (celui d’Ukyō) avec impatience.

Coralie

J'aime les anime, manga et jeux vidéo en version originale. Mes sujets favoris sont Tetsuwan Atom, les jeux Famicom, Watase Yū et les jeux d'Otomate.

You may also like...

2 Responses

  1. 1 novembre 2015

    […] AMNESIA 2nd part est un manga illustré par Roku, Ōka Mai, Miniwa et Kuroyuri-hime. Sorti le 13 novembre 2012 aux éditions Enterbrain dans la collection B’s-LOG COMICS, l’unique volume compte quatre chapitres. Ce manga est l’adaptation du jeu PSP AMNESIA et la suite du manga AMNESIA 1st part. […]

  2. 9 mai 2016

    […] le jeu AMNESIA LATER fait suite au jeu AMNESIA, AMNESIA LATER fait suite aux manga AMNESIA 1st part et AMNESIA 2nd part. Et comme dans le jeu, notre héroïne a retrouvé la mémoire, du coup, il ne […]

Leave a Reply

%d bloggers like this: