[Manga] AMNESIA CROWD Anthology

AMNESIA CROWD Anthology est un manga illustré par Saya Saya, Riri, Kimura Aya, Kuroyama Mekki, Nayuta, Mikoshiba Tomī, Hinatsu, Ōka Mai, Pandan, Naruse Isa, Miniwa et Ron. Sorti le 30 novembre 2013 aux éditions Enterbrain dans la collection B’s-LOG COMICS, le volume compte treize chapitres. Ce manga est l’adaptation du jeu PSP AMNESIA CROWD.

Courts moments

Première de couverture.

Première de couverture.

Les treize chapitres racontent des histoires toutes indépendantes les unes des autres mais toutes en relation avec le jeu. Le premier chapitre, Kaketeta piece par Saya Saya relate les retrouvailles du couple héroïne/Shin avec Tōma. Dans le chapitre suivant, Kinmokusei, Riri nous fait partager un court mais doux moment avec Ikki et l’héroïne. Kimura Aya fait de même dans le chapitre trois, Tsunaida tenohira, avec le couple Tōma/héroïne. Dans le quatrième chapitre, proposal blues par Kuroyama Mekki et le neuvième chapitre, Wedding daisakusen par Pandan, Ukyō songe au mariage. Dans le chapitre cinq, image change! par Nayuta, Kent et l’héroïne se préoccupent de leur apparence physique. Dans le sixième chapitre, Shiawase he no junbi par Mikoshiba Tomī, Shin et l’héroïne font des emplettes pour préparer leur future vie commune. Dans le chapitre suivant, Kawaī ha zurui., Hinatsu nous fait partager une nuit avec Ikki et l’héroïne. Dans le chapitre huit, Wagamama no hi, Ōka Mai dessine une fois de plus Tōma et l’héroïne dans une histoire où il est question de tâches ménagères. Dans le dixième chapitre, Aijō full course par Naruse Isa, Kent parle de cuisine française. Dans les deux chapitres suivants, Himitsu no daisuki et Himitsu no daisuki~gojitsudan~ par Miniwa, il est question de l’affection d’Ikki pour les hamsters. Enfin, dans le dernier chapitre, Anata he to tadoru michi par Ron, l’héroïne se perd alors qu’elle fait les courses avec Tōma.
Les histoires ne sont pas mauvaises mais semblent se répéter, les dessins sont agréables à regarder dans l’ensemble mais je me lasse du manque d’action.

Waka et Orion, absents

Tōma et l'héroïne dans Anata he to tadoru michi par Ron.

Tōma et l’héroïne dans Anata he to tadoru michi par Ron.

Les problèmes d’AMNESIA sont maintenant bien loin derrière les personnages qui peuvent à présent envisager sereinement leur avenir. C’est l’occasion de les découvrir sous un nouveau jour, plus mûrs (mais pas trop, faut pas exagérer). L’héroïne a entièrement recouvré la mémoire et a donc moins de réserves vis-à-vis de ses amoureux. Elle se montre plus expressive et surtout plus entreprenante. Je suis sûre que toux ceux qui suivent l’héroïne depuis des débuts dans le jeu sont soulagés !

Shin, lui, est moins embarrassé par les marques d’amitié de Tōma et les marques d’amour de l’héroïne. Ikki a abandonné son rôle de playboy auprès des filles de son fanclub ; seule l’héroïne compte à ses yeux. Il paraît ainsi moins superficiel et est toujours aussi séduisant. Kent est beaucoup moins froid : je l’ai trouvé beaucoup moins antipathique. Mais il reste un peu maladroit dans sa relation avec l’héroïne et, pour un garçon de son âge, ça en est presque ridicule. Tōma, en revanche, change peu. Il n’a bien sûr plus de raison de se montrer jaloux et possessif mais il fait toujours dans la mièvrerie et répète sans cesse combien l’héroïne dit des choses adorables. C’est franchement agaçant. Ukyō ne change pas non plus : toujours beaucoup trop agité et trop féminin à mon goût. Il manque d’assurance et pleurniche souvent.

Je trouve bien dommage que Waka et Orion soient absents d’AMNESIA CROWD Anthology. Ils sont la touche comique qui manque et qui aurait pu combler l’inaction des histoires. Je n’ai pas regretté mais j’ai trouvé étrange l’absence de Luka qui était tout de même le nouveau personnage (secondaire) d’AMNESIA CROWD.

Avis mitigé sur l’illustration

L'héroïne s'est perdue.

L’héroïne s’est perdue.

L’ambiance est douce et légère : les garçons comme l’héroïne affichent des expressions souvent amusantes et régulièrement pleines de tendresse. Ça change des mines renfrognées d’AMNESIA et ça menace de tomber dans la mièvrerie à chaque page surtout avec Tōma.

Les illustrations, presque toutes très plaisantes, collent parfaitement à l’ambiance. J’ai particulièrement apprécié les styles de Saya Saya, Riri, Kimura Aya, Nayuta et Mikoshiba Tomī que je découvre pour la première fois.

Ōka Mai et Naruse Isa sont toujours de la partie et ont comme toujours fait du travail plaisant : je trouve leurs dessins nets, réguliers et aboutis. Je garde l’espoir de voir un jour Ōka Mai dessiner un autre chapitre que celui de Tōma.

La situation reste également inchangée du côté de Kuroyama Mekki et Miniwa : je trouve leurs dessins parfois très beaux puis parfois très laids et incomplets. Du coup, ça donne l’impression que le travail n’est pas constant. Ceux de Hinatsu et Pandan ne m’ont pas beaucoup plu et, pas de chance, Hinatsu dessinait une histoire d’Ikki.

Comme pour les autres , je ne recommande AMNESIA CROWD Anthology qu’à ceux qui connaissent et qui apprécient la franchise. Pour les autres, le risque est de ne pas comprendre les histoires courtes qui y sont racontées, de passer à côté des références et de n’y trouver aucun intérêt. Je trouve que ça en a déjà assez peu pour ceux qui connaissent la franchise. Personnellement, je me suis franchement ennuyée.

 

Coralie

J'aime les anime, manga et jeux vidéo en version originale. Mes sujets favoris sont Tetsuwan Atom, les jeux Famicom, Watase Yū et les jeux d'Otomate.

You may also like...

Leave a Reply

%d bloggers like this: