[Manga] AMNESIA JOKER

AMNESIA JOKER est un manga illustré par Kuroyama Mekki, Ioka Wako, Ōka Mai, Miniwa et Naruse Isa. Sorti le 1 juin 2013 aux éditions Enterbrain dans la collection B’s-LOG COMICS, l’unique volume compte cinq chapitres. Ce manga est l’adaptation des jeux PSP AMNESIA et AMNESIA LATER.

La dernière carte

Première de couverture.

Première de couverture.

Dans les manga précédents, AMNESIA 1st part, AMNESIA 2nd part et AMNESIA LATER, on ne peut lire que les histoires de Shin, Ikki, Kent et Tōma. Voici donc enfin, un manga presque entièrement consacré aux deux Ukyō. C’est principalement la période d’AMNESIA LATER qui y est racontée mais la partie AMNESIA est aussi incluse à l’aide d’un beau mais triste flashback.

À part ça, rien de bien extraordinaire, l’héroïne et Ukyō sont amoureux, les quatre autres garçons sont jaloux. Bref, il ne se passe pas grand-chose. On retrouve également de courtes histoires consacrées aux quatre autres garçons (6 à 8 pages chacun). On a l’habitude, maintenant : Ōka Mai dessine l’histoire de Tōma, Miniwa celle d’Ikki, Ioka Wako celle de Shin et enfin Naruse Isa illustre le chapitre de Kent. La plus grosse partie d’AMNESIA JOKER est dessinée par Kuroyama Mekki. J’aurais préféré que l’histoire d’Ukyō soit illustrée par Ōka Mai (que j’adore) car le style de Kuroyama Mekki m’a un peu déçue. C’était moyen.

Il était temps qu’un manga soit consacré au monde du Joker mais la franchise commence à compter beaucoup de manga pour pas grand-chose. Heureusement, AMNESIA JOKER, comme les manga précédents, se lit facilement et reste un bon divertissement. Je trouve quand même dommage qu’un seul manga soit consacré à Ukyō. Il n’est pas mon personnage préféré mais il est certainement un des plus intéressants et son histoire avec l’héroïne dans AMNESIA méritait plus qu’un simple flashback.

Les deux Ukyō

Ukyō et l'héroïne.

Ukyō et l’héroïne.

Il y a toujours aussi peu de choses à dire sur l’héroïne, étudiante en psychologie, qui a partiellement retrouvé la mémoire. On est bien contents pour elle. Quant à Ukyō, il est fidèle à lui-même : il s’agite toujours autant quand Waka le taquine sur sa relation avec l’héroïne, il est toujours aussi pleurnicheur et il se lance toujours dans de longues, beaucoup trop longues, tirades. Je n’aime pas trop ce genre de réactions chez un personnage masculin. Mais il reste un personnage attachant et la correspondance des deux Ukyō m’a bien fait rire. J’ai aimé le quiproquo que ça a engendré. Classique mais efficace. J’ai d’ailleurs une petite préférence pour l’autre Ukyō qui est moins pleurnicheur mais qui peut, lui aussi, être mignon.

Les amis d’enfance de l’héroïne, Shin et Tōma, le playboy Ikki et Kent l’intello (chiant) servent de faire-valoir à Ukyō et sont plutôt amusants dans ce registre. Ma scène favorite est quand les quatre garçons tentent de rendre la commande d’Ukyō immangeable mais que ce dernier ne se rend compte de rien. C’est vraiment très drôle.

Les petits chapitres consacrés à Shin, Ikki, Kent et Tōma n’étaient pas indispensables (il y en a eu assez avec les trois premiers manga !) mais sont plutôt agréables à lire : les histoires sont bien trop courtes pour qu’on ait le temps de basculer dans la mièvrerie et c’est tant mieux. Malheureusement, le petit esprit Orion n’apparaît que très peu dans AMNESIA JOKER.

Irrégularités dans le dessin

Difficile relation entre Ukyō et l'héroïne.

Difficile relation entre Ukyō et l’héroïne.

Je ne suis pas une spécialiste (loin de là), mais il m’a semblé que les dessins de Kuroyama Mekki n’étaient pas très réguliers. J’ai parfois trouvé les personnages (surtout Ukyō) mal dessinés. Certaines illustrations étaient maladroites voire disgracieuses. Dans les moments intenses, la tension était palpable et la souffrance d’Ukyō était bien représentée mais dans les scènes plus banales de la vie quotidienne, j’ai trouvé que les dessins manquaient de force et de caractère. Bref, quelques fausses notes mais l’ensemble est tout de même très agréable à regarder. L’idéal aurait quand même été que plusieurs mangaka illustre différentes parties de l’histoire d’Ukyō selon moi. Ainsi, il y en aurait eu pour tous les goûts.
Pour les quatre autres chapitres consacrés à Shin, Ikki, Kent et Tōma, c’est comme d’habitude. J’adore le style d’Ōka Mai (chapitre de Tōma) et Naruse Isa (chapitre de Kent), je me suis habituée à celui de Miniwa (chapitre d’Ikki) mais toujours pas à celui de Ioka Wako (chapitre de Shin).

Comme le monde d’Ukyō occupe la quasi-totalité du volume d’AMNESIA JOKER, on a droit à une histoire assez bien détaillée comparée à celles des manga précédents. C’est le point fort de ce manga et c’est pourquoi, si je ne devais conseiller qu’un seul titre parmi tous ceux sortis, je recommanderais celui-là. Bien qu’Ukyō ne soit pas mon personnage préféré, il n’en est pas moins un des plus attachants d’AMNESIA. Je trouve son histoire plus profonde que celle des autres, sublimée par une petite touche de fantastique et de tragique.

Coralie

J'aime les anime, manga et jeux vidéo en version originale. Mes sujets favoris sont Tetsuwan Atom, les jeux Famicom, Watase Yū et les jeux d'Otomate.

You may also like...

Leave a Reply

%d bloggers like this: