[Manga] AMNESIA LATER Comic Anthology

AMNESIA LATER Comic Anthology est un manga illustré par Uraki En’ya, Kanzaki Ryūko, Kita Ayato, Shirataki Nako, Chitose Asahi, Mochizuki Kazuomi, Morita Nana, Morino Mizu, Yami Ka et Risuno. Sorti le 25 juin 2012 aux éditions Ichijinsha dans la collection DNA media comics, le volume compte dix chapitres. Ce manga est l’adaptation du jeu PSP AMNESIA LATER.

Encore une anthologie

Première de couverture.

Première de couverture.

Les dix chapitres racontent des histoires toutes indépendantes les unes des autres mais toutes en relation avec le jeu. Le premier chapitre, Meido no hitsuji kaikaku sakusen par Morino Mizu se passe, comme son titre l’indique, au Meido no hitsuji où Waka veut lancer un évènement innovant. Mais rien ne se passe comme il le souhaite. Dans le deuxième chapitre, Kimi ga hohoemu mirai no tame ni, c’est encore Yami Ka qui nous raconte une nouvelle histoire entre Shin et l’héroïne alors que Risuno remplace Shirataki Nako sur l’histoire entre Ikki et l’héroïne au troisième chapitre intitulé Let’s Challenge !! Dans le quatrième chapitre, Meido no hitsuji tanken course~jungle fūmi~ par Mochizuki Kazuomi, Shin, Ikki, Kent et Tōma sont jaloux d’Ukyō qui sort avec l’héroïne et cherchent à lui nuire. Dans le cinquième chapitre, Boku no seikai, Uraki En’ya nous fait partager un moment entre Orion et l’héroïne. Les chapitres six et huit, Futari no kyori ha yuruyaka ni par Kita Ayato et Shiawase ippo par Morita Nana, sont tous les deux au sujet de Kent et l’héroïne. Dans le chapitre sept, Mō hitotsu no sentaku par Kanzaki Ryūko l’héroïne a perdu la mémoire et au lieu de l’annoncer à un seul garçon, elle l’annonce aux quatre en même temps (Ukyō n’apparaît pas dans cette histoire). Shin, Ikki, Kent et Tōma vont alors rivaliser pour se faire passer pour l’amoureux de l’héroïne. Cette histoire est une fois de plus l’occasion pour Kanzaki Ryūko de caricaturer les défauts ou faiblesses des quatre garçons. Dans le neuvième chapitre, Kimi to futari de, Shirataki Nako délaisse Ikki pour nous raconter une histoire entre Ukyō et l’héroïne alors qu’au dernier chapitre, Kago no tori, Chitose Asahi ne se lasse pas du couple formé par Tōma et l’héroïne.

On retrouve l’atmosphère légère et l’humour d’AMNESIA Comic Anthology. Les personnages sont fidèles à eux-mêmes et une fois de plus les différents styles qui se côtoient rendent le manga intéressant.

Histoires de couples

Kent, l'héroïne et Ikki.

Kent, l’héroïne et Ikki.

Comme dans le jeu, l’héroïne n’est plus amnésique (à l’exception du chapitre sept) et semble plus vivante, parfois même rayonnante. Nous voilà bien contents pour elle. Shin, lui, semble moins spartiate, beaucoup plus doux et rencontre de fait moins de retenue de la part de l’héroïne dans leur couple.
Comme dans le jeu, Ikki ne joue plus au playboy (son fanclub ne fait pas d’apparition) et il n’est plus question de son mystérieux pouvoir. Il forme un couple harmonieux avec l’héroïne malgré la grande timidité de celle-ci. Kent est lui aussi toujours très timide et maladroit bien que moins froid dans sa relation avec l’héroïne.
Tōma, à trop vouloir protéger l’héroïne, a peur de la blesser mais l’héroïne, qui ne semble pas traumatisée par l’épisode de la cage dans le jeu AMNESIA, s’empresse de le rassurer. Enfin, Ukyō et l’héroïne voient toujours le monde se mettre en travers de leur chemin (quand ce n’est pas les quatre autres garçons) mais ils restent soudés face aux obstacles. Ukyō est toujours inquiet de ce qu’il pourrait arriver à l’héroïne par faute (comme on le comprend).

Orion, fidèle à lui-même, est devenu un petit garçon toujours aussi adorable. Sawa, Mine et Rika ne font malheureusement que des apparitions secondaires. Waka, lui, offre un peu de fanservice dans le premier chapitre en portant l’uniforme féminin de son maid-café. Ça aurait pu être mieux (j’aurais préféré quelque chose qui le mette plus à son avantage). Je trouve dommage qu’une romance entre Waka et l’héroïne n’ait pas été pas sous-entendue comme dans le jeu AMNESIA LATER.

Illustrations toujours très plaisantes

Meido no hitsuji kaikaku sakusen par Morino Mizu.

Meido no hitsuji kaikaku sakusen par Morino Mizu.

L’ambiance douce et légère fait d’AMNESIA LATER Comic Anthology un bon divertissement. Les histoires sont moins drôles que celles de la précédente anthologie mais laissent place à plus de douceur de la part des personnages (on peut pas tout avoir). Les visages de Shin, Ikki, Kent, Tōma et Ukyō affichent de tendres expressions vraiment agréables à regarder. Je ne m’en lasse pas.

Encore une fois, il faut préalablement avoir joué au jeu, aux deux jeux même, pour comprendre toutes les références qui se glissent dans chaque chapitre. Les illustrations sont toujours toutes très plaisantes. Le manga s’ouvre sur quatre magnifiques illustrations en couleur de Natsu Samako (et non pas Nanato Samako), Kawakami Saki, Mio Junta et Kiya Machi ainsi qu’une page titre en noir et blanc de Shirataki Nako. Le character design est différent de celui du jeu et change d’un artiste à un autre : c’est une expérience visuelle assez agréable. J’ai particulièrement aimé les dessins de Yami Ka dans le deuxième chapitre et aucun ne m’a rebuté comme dans AMNESIA Comic Anthology où le style de Mikanagi Fubito ne m’avait pas trop plu. Mon chapitre préféré est Meido no hitsuji tanken course~jungle fūmi~ par Mochizuki Kazuomi, c’est sûrement le plus drôle de tous.

J’ai adoré AMNESIA LATER Comic Anthology mais je ne le recommande qu’à ceux qui connaissent les deux jeux sortis sur PSP et qui les ont appréciés. Les autres risquent de ne pas comprendre les références et n’y trouveront aucun intérêt.

Coralie

J'aime les anime, manga et jeux vidéo en version originale. Mes sujets favoris sont Tetsuwan Atom, les jeux Famicom, Watase Yū et les jeux d'Otomate.

You may also like...

Leave a Reply

%d bloggers like this: