[Manga] Imadoki!

Imadoki! est un manga illustré par Watase Yū. Le premier des 5 volumes est sorti le 20 septembre 2000 aux éditions SHOGAKUKAN dans la collection FLOWER COMICS. Le manga avait été pré-publié à partir de la même année dans le magazine bimensuel Sho-Comi des éditions SHOGAKUKAN.

Shōjo manga classique

Imadoki!

Première de couverture du premier volume.

Yamazaki Tanpopo quitte Hokkaidō et déménage à Tōkyō pour intégrer l’école Meiō. La veille de la rentrée, elle se rend à l’école pour repérer les lieux et rencontre un garçon qui plante une graine de pissenlit (qui, en japonais, se dit Tanpopo).
Le lendemain, Tanpopo découvre que ce garçon, Kugyō Kōki, est dans la même classe qu’elle et qu’il est le fils d’une famille de la haute société. Tanpopo salue Kōki mais ce dernier fait comme s’il ne l’avait jamais vue au grand dam de Tanpopo qui ne comprend pas son changement d’attitude. Pour couronner le tout, les autres camarades de classe de Tanpopo découvrent ses modestes origines et commencent à la harceler. Mais Tanpopo ne se laisse pas abattre et, bien décidée à bousculer les choses, et s’autoproclame membre du comité de la verdure. Bien sûr, elle nomme Kōki dans le même rôle…
Après l’extravagant Appare Jipangu!, Watase Yū revient avec une histoire plus sérieuse dans la lignée de Shishunki miman okotowari et Epotoransu!Mai. Imadoki! est un shōjo manga très classique et dès le début de l’histoire, on sait très bien comment ça va se finir. Mais ça ne m’a évidemment pas empêchée de tout lire avec un grand plaisir. L’histoire est simple mais beaucoup moins superficielle que celles de Shishunki miman okotowari et Epotoransu!Mai. Les personnages sont comme toujours magnifiques (particulièrement les personnages masculins), bien développés et terriblement attachants. Ils se retrouvent dans des situations souvent très drôles, parfois difficiles et c’est ce qui fait évoluer leurs relations.

Au contact de Tanpopo

Imadoki!

Kugyō Kōki

Yamazaki Tanpopo, venue d’une petite ville d’Hokkaidō est une campagnarde. Et pauvre de surcroît. Il n’en faut pas plus à ses camarades de classe pour la rejeter et la harceler. Alors qu’il est interdit de planter des végétaux au sein de l’école, Tanpopo crée le comité de la verdure pour redonner un peu de vie à l’école. Elle parvient ainsi à devenir l’amie de Kugyō Kōki et évidemment, elle finit par en tomber amoureuse.

Kōki est un garçon sérieux et impliqué dans les affaires de sa famille. Il a de l’influence au sein de l’école et estime qu’il doit montrer le bon exemple à ses camarades de classe. Tout le contraire de Kyōgoku Aoi, plutôt du genre fauteur de troubles et jamais sans son ordinateur. Il reste un garçon très gentil qui deviendra l’ami de Tanpopo et Kōki. Tout comme Saionji Tsukiko, la première amie de Tanpopo. Au début Tsukiko est aimable seulement en apparence et ne vise qu’une seule chose : épouser un garçon de la famille Kugyō. Mais elle changera au contact de Tanpopo. Et enfin la dernière de la bande et certainement un des personnages les plus attachants de l’histoire : la ganguro, Uchimura Arisa. Avec sa peau bronzée et son maquillage blanc, elle est surnommée Araiguma (raton laveur). Elle a de mauvaises notes, dort en cours et préfère s’amuser. Elle reprend sa vie en main en devenant amie avec Tanpopo.

Mon personnage préféré est un personnage secondaire : Kugyō Yōji, le frère aîné de Kōki. Épris de liberté, il a disparu du jour au lendemain pour échapper à la pression des affaires familiales et devenir photographe. J’aurais aimé qu’il ait un rôle plus important dans l’histoire et qu’il ne soit pas juste de passage.

Un excellent moment

Imadoki!

Première rencontre entre Tanpopo et Kōki.

Imadoki! c’est histoire d’amour, bien sûr, mais surtout d’amitié. On suit les personnages qui sont isolés (bien qu’au sein d’une même classe) au début de l’histoire et qui finissent par se lier d’amitié. Il apprennent à être authentiques et à se faire confiance. Ils sont tous bien définis, chacun à sa personnalité, aucun n’est là juste pour faire joli ou pour servir de faire-valoir.

Bien que ce ne soit pas une œuvre majeure de Watase Yū, Imadoki! est pour moi un de ses manga les plus inspirants. Les thèmes abordés (le mariage arrangé, le harcèlement scolaire, le phénomène de school cast, la grossesse chez les adolescentes, etc.) sont traités avec légèreté et humour mais poussent tout de même à la réflexion.

Tanpopo est ce genre de personnage qui par son comportement délivre un message positif et inspirant à ses amis mais aussi aux lecteurs. Et si vous êtes un grand fan de Tanpopo, vous serez certainement ravis de lire une courte histoire (Zutto ne!) sur sa vie à Hokkaidō, avant qu’elle ne débarque à Tōkyō, dans le cinquième volume.

Si vous cherchez une histoire drôle avec une intrigue pas trop complexe, lisez Imadoki!. Il n’y a pas de prêtresse ni de Tennyo juste une campagnarde qui vous fera chaud au cœur. Il n’y a pas non plus un long défilé de bishōnen mais vous aurez déjà bien assez de mal à faire votre choix entre Kōki et Yōji. Et les autres personnages sont tellement drôles et touchants que vous ne pourrez que passer un excellent moment en leur compagnie. Ne passez donc pas à côté de ce manga qui est pour moi un incontournable de Watase Yū.

Coralie

J'aime les anime, manga et jeux vidéo en version originale. Mes sujets favoris sont Tetsuwan Atom, les jeux Famicom, Watase Yū et les jeux d'Otomate.

You may also like...

1 Response

  1. 26 mars 2017

    […] Selection sont Sunde ni TOUCH! que vous pouvez également trouver à la fin du volume 5 d’Imadoki!, COUPLE que vous pouvez également trouver à la fin de Shishunki miman okotowari […]

Leave a Reply

%d bloggers like this: