[Manga] Tetsuwan Atom

Tetsuwan Atom est un manga illustré par Tezuka Osamu. Le premier des 18 volumes est sorti au Japon le 1 octobre 1979 aux éditions KODANSHA dans la collection Tezuka Osamu manga zenshū. Le manga avait été pré-publié entre 1951 et 1968 dans le magazine Shōnen des éditions Kobunsha et entre 1964 et 1966 dans le magazine Tetsuwan Atom Club.

Un message d’espoir

Tetsuwan Atom

Première de couverture du premier volume.

Tetsuwan Atom raconte les aventures d’Atom, un robot alimenté en énergie nucléaire (plus tard par fusion nucléaire) capable de ressentir des émotions.
Il s’agit de l’œuvre la plus connue de Tezuka Osamu mais c’est aussi l’œuvre qui a posé les bases du manga moderne et de son industrie. Je tenais donc à lire Tetsuwan Atom mais honnêtement, le style de Tezuka Osamu me rebutait et je me suis mise à lire les aventures d’Atom sans conviction et sans motivation. J’avais l’impression que je n’arriverai jamais au bout des dix-huit volumes et il m’a fallu de longs mois pour y parvenir. Au début, je trouvais les dessins trop simples et trop vieux, qu’il y avait trop de personnages dans une case, trop de textes… Mais volume après volume, j’ai fini par entrer dans l’univers débordant d’énergie de Tetsuwan Atom et je me suis grandement attachée aux personnages.
J’ai adoré les gags (surtout ceux impliquant Hyōtantsugi et Spider) et jeux de mots de Tezuka Osamu. J’ai compris que le mangaka voulait expliquer à ses lecteurs ce qu’est la discrimination, les dangers de la guerre, de l’arme nucléaire ou encore d’une dictature. Ce n’est pas le manga simplet auquel je m’attendais, c’est un message d’espoir, de paix, d’amour de la nature et de tout être vivant. Ce n’est pas aussi naïf que ça semble être au premier abord. Quand j’ai refermé le dernier volume, j’ai compris pourquoi Atom déchaîne toujours autant les passions au Japon et je suis moi-même devenue une grande fan du petit robot.

Sauver l’humanité

Tetsuwan Atom

Tezuka Osamu vous salue…

Il y a beaucoup de personnages qui apparaissent régulièrement dans Tetsuwan Atom. Le docteur Tenma, créateur d’Atom, n’apparaît pas souvent mais il est un de mes personnages favoris. Il a une personnalité complexe, rejette Atom après l’avoir créé, ne semble pas aimer les robots en général mais il finit toujours par venir en aide à Atom. J’aime ce genre de personnage.
Mais Tenma est rarement présent dans les aventures d’Atom et c’est sur le professeur Ochanomizu que le petit robot peut toujours compter dans les moments difficiles. Comme Tenma, le professeur Ochanomizu est un ponte en robotique mais lui a une profonde affection pour les robots. Il offre à Atom une famille de robot : un père, une mère, une sœur cadette, Uranm et un frère aîné, Cobalt, tous « nés » après lui. Atom mène ainsi une vie de petit garçon normal et va à l’école. Certains de ses camarades de classe prennent parfois part à ses aventures. Il y a Ken’ichi, l’élève studieux, Tamao qui porte des lunettes et Shibugaki le cancre et fils de riches collectionneurs d’art. L’instituteur Ban Shunsaku, surnommé Higeoyaji, est un expert en arts martiaux et un détective privé qui enquête régulièrement aux côtés d’Atom. Parmi les autres personnages récurrents se trouvent le duo formé par l’inspecteur Tawashi et le commandant Nakamura ainsi que les antagonistes Skunk Kusai, Hamegg et Acetylene Lamp. Dans ses aventures, Atom rencontre toutes sortes de robots. Il coopère avec eux, se bat contre eux parfois même les sauve toujours dans le but de sauver l’humanité.

Un ensemble débordant d’énergie

Tetsuwan Atom

… et vous présente Atom taishi.

L’histoire de Tetsuwan Atom se passe dans le futur au début du 21e siècle. Le 21e siècle imaginé par Tezuka Osamu est en fait un mélange du Japon des années 1950 et d’un futur sorti tout droit de son imagination. Ainsi, on peut voir les camarades de classe d’Atom porter l’uniforme scolaire japonais, des geta aux pieds de Higeoyaji et des paysages urbains japonais du début du 20e siècle côtoyer les gratte-ciels et voitures volantes. Dans ce décor, les personnages vont et viennent sans avoir été préalablement présentés et ça peut être déconcertant au début si on ne connaît pas un minimum le monde de Tezuka Osamu. Moi, j’ai été surprise de voir qu’Atom n’est pas le héros de la première histoire pourtant intitulée Atom Taishi. Il n’est qu’un personnage parmi plein d’autres (Ken’ichi, Tamao, le professeur Ochanomizu…) et n’apparaît pas avant la 29e page. Le rythme de l’histoire est plutôt lent, l’intrigue manque parfois de cohérence, il y a beaucoup de textes et les trop nombreux personnages semblent se bousculer dans de trop petites cases. Le tout donne un ensemble certes débordant d’énergie mais difficile à lire et ce n’est que dans les derniers volumes, quand les histoires sont plus longues, que j’ai commencé à réellement apprécier la lecture de Tetsuwan Atom.
Malgré ce début de lecture difficile, je suis contente d’avoir persévéré et d’avoir lu les dix-huit volumes de Tetsuwan Atom. J’ai beaucoup aimé les aventures du petit robot et les messages profondément humains délivrés par Tezuka Osamu.

Coralie

J'aime les anime, manga et jeux vidéo en version originale. Mes sujets favoris sont Tetsuwan Atom, les jeux Famicom, Watase Yū et les jeux d'Otomate.

You may also like...

Leave a Reply

%d bloggers like this: