[OVA] Fushigi Yūgi Dai Ni Bu

Fushigi Yūgi Dai Ni Bu est une OVA réalisée par Kamegaki Hajime et produite par BANDAI VISUAL, Movic et et le studio Pierrot. Sortie au Japon le 25 mai 1997, cette OVA de fantasy compte six épisodes d’environ 24 minutes. Il s’agit de la suite de l’OVA Fushigi Yūgi.

La fin de l’histoire

Miaka et Taka.

Miaka et Taka.

Yūki Miaka est maintenant lycéenne et mène une vie normale jusqu’à ce qu’elle entende l’appel au secours de Suzaku. Miaka doit à tout prix mettre la main sur les souvenirs de Tamahome pour que sa réincarnation, Taka, ne disparaisse pas. Miaka repart donc dans le livre de l’univers des quatre dieux accompagnée de Taka. Miaka, les guerriers stellaires de Suzaku et Yui devront unir leurs forces pour faire face au démon Tenkō qui menace non seulement le livre de l’univers des quatre dieux mais aussi le monde de Miaka et Yui.

Enfin, les volumes 14 à 18 du manga sont adaptés. C’est donc le moment de retourner dans le monde du livre et de plonger dans le passé pour effacer les regrets des guerriers stellaires de Suzaku et voir la fin de cette magnifique histoire qu’est Fushigi Yūgi.

La réincarnation

Nuriko et Hotohori.

Nuriko et Hotohori.

On retrouve Yūki Miaka, lycéenne et toujours aussi goinfre. Elle file l’amour parfait avec Sukunami Taka, la réincarnation de Tamahome.
Taka étudie dans la même université que Yūki Keisuke, le frère de Miaka et n’a aucun souvenir de sa vie antérieure. Il doit donc retrouver les souvenirs de Tamahome. Pour cela, il peut compter sur l’aide des six autres guerriers stellaires de Suzaku : Hotohori, Nuriko, Chichiri, Tasuki, Mitsukake et Chiriko.

Lors de cette quête, Hotohori retrouve l’impératrice Hōki et son fils Bōshin. Nuriko, lui, retrouve son frère Rokō. Chichiri a l’occasion de réparer ses erreurs du passé et Tasuki passe pas loin d’en commettre une grosse. Mitsukake est toujours aussi discret et Chiriko gagne en charisme. Dans le monde réel, Yui a trouvé l’amour en la personne de Tetsuya, l’ami de Keisuke.

Inoue-san, vous avez bien changé

Tasuki, Miaka, Taka, Chiriko et Nuriko.

Tasuki, Miaka, Taka, Chiriko et Nuriko.

La production s’est permise quelques libertés en adaptant les derniers volumes de Fushigi Yūgi mais dans l’ensemble, l’histoire est plutôt bien respectée. Comme dans la première OVA, chaque épisode se termine sur un bonus. Cette fois, pas de voyage en bus mais des parodies de scènes comme Watase Yū le faisait elle-même dans le manga. Ma préférée est celle où Hotohori s’excuse non pas d’être mort prématurément mais d’avoir couché à droite et à gauche quand il prétendait être en after-recording ou en émission radio.
Évidemment, celui où on se moque du premier rôle d’Inoue Kazuhiko est pas mal aussi. Le frère de Nuriko, qui est doublé par Inoue Kazuhiko donc, prend les traits d’Anthony Brown et sort la célèbre réplique : « Tu es bien plus jolie quand tu souris que quand tu pleures. » Ce à quoi Nuriko répond : « Inoue-san, vous avez bien changé. »

Se remémorer les combats

Dans le jardin de Nuriko.

Dans le jardin de Nuriko.

L’animation est toujours très belle et toujours dans le respect du style de Watase Yū. Les scènes entre Hotohori et son fils ou encore entre Tasuki et Miaka avaient l’intensité qu’il fallait mais en ce qui concerne la scène entre Tamahome et Taka, j’ai eu le sentiment que la production n’a pas réussi à bien la rendre. C’était pourtant la scène à ne pas rater. C’était beau certes, mais il manquait clairement quelque chose pour que ça devienne magnifique.
Le character design est toujours impeccable. Cette fois, je pense avoir plus été touchée par Hotohori que par Taka. Enfin, Fushigi Yūgi Dai Ni Bu apporte lui aussi son lot de flashbacks mais ils sont justifiés : il faut bien que Taka retrouve les souvenirs de sa vie antérieure. Et qui n’a pas apprécié de se remémorer le combat de Tamahome et de Tasuki ? Ou de Tamahome et Hotohori ?

Le temps de la séparation

NyanNyan, Tasuki, Chichiri et Miaka.

NyanNyan, Tasuki, Chichiri et Miaka.

On retrouve encore et toujours les compositions musicales de Honma Yūsuke mais elles sont agrémentées de chara song agréables à entendre. Les opening et ending themes ont encore changé. J’ai adoré l’opening, Star. L’ending theme, Yume kamo shirenai, était pas mal aussi.

Du côté du casting, pas de changements. Comme dit plus haut, le frère de Nuriko est doublé par l’excellent Inoue Kazuhiko. Ishida Akira (Tsuchiya Kei  dans Marmalade♥Boy) a lui aussi rejoint le casting et double l’antagoniste Renhō.

La fin du manga méritait une belle adaptation, voilà qui est fait. Le temps de la séparation avec l’univers de Fushigi Yūgi est bel et bien arrivé. C’est pour moi, à ce jour, la plus belle et la plus complète œuvre de Watase Yū.

Coralie

J'aime les anime, manga et jeux vidéo en version originale. Mes sujets favoris sont Tetsuwan Atom, les jeux Famicom, Watase Yū et les jeux d'Otomate.

You may also like...

Leave a Reply

%d bloggers like this: