[PlayStation 2] Towa no Sakura

Towa no Sakura est un jeu développé par Vingt et un Systems et édité par IDEA FACTORY. Ce jeu de romance est sorti au Japon le 27 septembre 2007 sur PlayStation 2 sous le label Otomate.

Muromachi, Edo et Taishō

Towa no Sakura

Menu du jeu.

Chaque année au printemps, la foule se rassemble dans le parc du quartier pour le hanami. Il y a un arbre du parc qui se démarque des autres : le Towa no Sakura. On ne sait pas depuis combien de temps il existe mais on le dit vieux de mille ans et de nos jours, personne n’ignore son nom.
Le jeu commence à l’approche de la période de floraison. Lors du hanami, près du fameux Towa no Sakura, Tokizawa Narumi rencontre six garçons porteurs de mystérieux joyaux. Son destin va être bouleversé au gré de ses voyages dans trois époques différentes : Muromachi, Edo et Taishō. À chaque époque, Narumi se trouve avec deux des six garçons et un triangle amoureux se forme. Elle se trouve à l’ère Muromachi avec Kaminomura Sōma et Ashikaga Yoshikuni, à l’ère d’Edo avec Shikimori Akito et Mizuki Yui et à l’ère Taishō avec Hino Suguru et Yokoi Shirō.

Route incestueuse

Towa no Sakura

À l’ère Muromachi avec Ashikaga Yoshikuni et Kaminomura Sōma.

On peut classer les personnages par l’époque dans laquelle ils évoluent mais aussi par la complexité de leur histoire. Les deux premiers, Kaminomura Sōma et Hino Suguru sont assez simples. Ce sont deux lycéens normaux et des camarades de Narumi. Au début du jeu, Sōma semble insensible mais au contact de Narumi, il a tendance à devenir passionné : il boude, il se fâche, il pleure… et n’a plus rien à voir avec celui qu’il était au début du jeu. Sa route est bien mais sans plus. Quant à Suguru, il n’y a pas grand chose à dire, c’est le lycéen japonais de base, terriblement peu sûr de lui. Des six garçons, c’est le plus proche de Narumi au début de l’histoire puisqu’ils sont camarades de classe. Pour moi, sa route a été la moins intéressante à suivre. Ensuite, les deux garçons d’Edo : Akito et Yui. En plus de l’époque, ils ont un autre point commun : ils sont tous les deux sujets aux transformations. Akito est un médecin de 30 ans, superficiel, distrait et extravagant. Son côté Jekyll and Hyde en fait un des personnages les plus intéressants du jeu et sa route est l’une des meilleures à suivre. Quant à Yui, c’est un collégien mais pas de panique, rajoutez-lui 20 ans et le voilà adulte (du moins en apparence, vous êtes prévenus). La route en elle-même n’est pas exceptionnelle mais la fin rattrape tout. Et on finit avec les deux garçons du passé. Contrairement aux quatre autres garçons, Yoshikuni et Shirō ne sont (à la base) pas de la même époque que Narumi. Yoshikuni est LE personnage historique du jeu puisqu’il est le fils de la concubine du Shōgun Ashikaga Yoshimasa. Il s’apprête à devenir shōgun à la place de son père tombé dans la déchéance. Sa position d’antagoniste rend sa route assez intéressante et sa fin n’est pas sans conséquence. Shirō est lui un soldat de l’armée impériale. Il est un peu coincé mais se décrispe en cours de route. C’est pas le genre de personnage que je préfère physiquement ou psychologiquement mais le fait que son histoire se déroule dans l’ère Taishō (que j’adore) a bien aidé à me le rendre sympathique.

Towa no Sakura

À l’ère Taishō avec Yokoi Shirō et Hino Suguru.

Il y a aussi deux personnages cachés dont je ne dévoilerai pas le nom. L’une des deux routes est à ne pas manquer car elle explique comment et pourquoi les six garçons se sont retrouvés avec des joyaux dans le corps. L’autre route est 100% incestueuse, vous voilà (une seconde fois) prévenus.
Il y a de nombreux personnages secondaires qui sont très intéressants et très attachants dans chaque ère. Les meilleurs d’entre eux sont bien évidemment Ōka et Ōki, les deux Shikigami qui accompagnent et guident Narumi dans ses voyages à travers le temps. Ōka, la figure maternelle du jeu, est une femme forte sur qui on peut compter en toute circonstance. Quant à Ōki, c’est l’élément comique du jeu. Sa façon féminine de parler est vraiment drôle et adorable à la fois. J’aurais aimé qu’il soit l’un des deux personnages cachés mais ce n’est malheureusement pas le cas.

Deux cas de figure

Towa no Sakura

La map est celle de la ville où vit Narumi dans l’ère moderne.

Au début du jeu, la map est celle de la ville où vit Narumi dans l’ère moderne, donc. Chaque ère a évidemment sa propre map mais il s’agit de la même ville qui évolue avec le temps. Sur la map, déplacez le curseur à l’aide du joystick analogique sur le lieu où vous souhaitez vous rendre et ça déclenchera un événement. Ça peut être un chapitre de l’histoire ou juste une récupération d’objet. Dans le cas où un chapitre se déclenche, deux cas de figure : le cas classique où vous lisez et avez peut-être un choix à faire et le cas moins classique où vous êtes amené à vous battre. Narumi se bat avec une arme à feu et l’attaque consiste à tirer sur les joyaux de l’ennemi. Mais attention, l’ennemi ne reste pas les bras croisé et attaque lui aussi. Pour se défendre, il faut appuyer au bon moment sur les boutons △○×□ qui apparaissent à l’écran. Si vous vous loupez, Narumi perd un peu d’HP. Quand vous avez tiré sur tous les joyaux de votre adversaire, l’histoire continue et vous revenez sur la map ou passez directement au chapitre suivant.

Lieux cliquables

Towa no Sakura

Chez Narumi.

Les lieux sont magnifiques et extrêmement variés. À chaque ère, le lieu central est bien évidemment le parc dans lequel se trouve le Towa no Sakura. À l’ère moderne, la ville évolue en fonction des événements de l’histoire. Au total, il y a seize lieux cliquables. Quatre de ces lieux (le café Blossom, la maison de Suguru, le supermarché Sanrin et la résidence d’Akito et Yui) ne sont pas visitables. Les maps des ères Muromachi et Edo se ressemblent fortement et comptent toutes les deux huit lieux cliquables. À l’ère Muromachi, vous trouverez Sōma dans la petite cabane au milieu des bois et Yoshikuni chez lui. À l’ère d’Edo, vous trouverez souvent Yui en train de se morfondre sur ses transformations au bord de la rivière quant à Akito, nul besoin de le chercher, il viendra vous attaquer assez régulièrement. Enfin l’ère Taishō compte onze lieux cliquables. Vous trouverez Shirō chez lui et Suguru dans la maison de son ancêtre.

Le fin mot de l’histoire

Towa no Sakura

À l’ère d’Edo avec Shikimori Akito et Mizuki Yui.

L’opening theme, Destination, et l’ending theme, Trace Of Love, sont tous les deux interprétés par Fujitani Momo. Les deux sont très beaux mais ma préférence va à l’opening theme. Les musiques du jeu sont magnifiques notamment les thèmes du Towa no Sakura, de Yoshikuni, d’Akito et de l’ère Taishō en général.
Tous les personnages à l’exception de Narumi sont doublés. Sōma est doublé par Narita Ken (Tetsuya dans Fushigi Yūgi), Suguru par Iwata Mitsuo, Akito par Matsukaze Masaya (Ōtori Kyōya dans Ōran Kōkō Host Club), Yui par Iwanaga Tetsuya (Tomite dans Fushigi Yūgi Genbu Kaiden Gaiden Kagami no Miko), Yoshikuni par Chiba Isshin et Shirō par Inada Tetsu.
Le jeu et la narration peuvent sembler compliqués au début mais il n’en est rien. C’est un jeu vraiment formidable où on ne se contente pas de lire et de faire un choix tous les trois quarts d’heure. Le fait qu’il y ait deux personnages par ère ne génère pas trop de répétitions car chaque personnage a son petit problème à régler. Au final, les histoires des 8 personnages (les 6 réguliers et les 2 cachés) sont toutes liées mais vous n’aurez le fin de l’histoire que si vous finissez toutes les routes.

Site officiel : http://www.otomate.jp/towano/sakura.html

Coralie

J'aime les anime, manga et jeux vidéo en version originale. Mes sujets favoris sont Tetsuwan Atom, les jeux Famicom, Watase Yū et les jeux d'Otomate.

You may also like...

1 Response

  1. 16 novembre 2016

    […] Uruki est doublé par Sakurai Takahiro (Masakaki dans C), Tomite par Iwanaga Tetsuya (Yui dans Towa no Sakura), Hikitsu par Hiyama Nobuyuki (Will dans Marmalade♥Boy), Shigi par Fukuyama Jun (Takahashi […]

Leave a Reply

%d bloggers like this: