[PSP] AMNESIA CROWD

AMNESIA CROWD est un jeu développé par DESIGN FACTORY et édité par IDEA FACTORY. Sorti au Japon le 18 avril 2013 sur PSP, ce jeu de romance est la suite du jeu AMNESIA LATER.

Du suspense, du travail, de l’amour, etc.

Menu du jeu.

Menu du jeu.

Le jeu se découpe en quatre modes : SUSPENSE, WORKING, LOVE et etc. Le mode SUSPENSE commence, comme dans AMNESIA, dans une autre dimension avec Orion qui, après avoir parlé un peu, propose de choisir entre les cinq garçons : Shin, Ikki, Kent, Tōma et Ukyō. Une fois le garçon choisi, l’héroïne entre dans le monde correspondant. L’histoire se déroule lors de ce fameux mois d’août où l’héroïne a perdu la mémoire dans AMNESIA. On retrouve donc l’héroïne amnésique accompagnée d’Orion. Le déroulement est le même dans chaque monde : l’héroïne se retrouve coincée, seule, dans un lieu et le garçon part à sa recherche. Les histoires de Shin et Ukyō étaient plutôt ennuyeuses, celles d’Ikki et Kent, contre toute attente, plutôt intéressantes et Tōma, peut-être parce qu’il est le chouchou des Japonaises, a droit à une bad end qui débloque une CG. La bad end fait honneur au côté un peu dérangé/dérangeant de Tōma. Dans le mode WORKING, il y a cinq mini-games et onze mini-events. On retrouve les personnages en version chibi pour les cinq mini-games : laver la vaisselle avec Shin, faire un parfait avec Ikki, aider Kent avec les ingrédients de la cuisine, encaisser les clients avec Tōma et prendre les commandes des clients avec Ukyō. Les mini-games de Shin, Ikki et Ukyō étaient relativement simples et divertissants. Mais ceux de Kent et Tōma, où il fallait mémoriser de plus en plus d’ingrédients dans l’ordre et faire du calcul, étaient plus stressants et donc moins amusants. Dans chaque mini-game, il y a cinq turns séparés par un break time où le garçon choisi parle à l’héroïne puis un ending vient clôturer la petite histoire du mode WORKING. Côté mini-events, les personnages, dans leurs versions normales ou chibi offrent pas mal de fanservice dans de courtes histoires assez divertissantes. Le mode LOVE est composé de deux parties : AFTER STORY et COMMUNICATION. Dans l’AFTER STORY, l’histoire se passe après celle d’AMNESIA LATER. L’héroïne a donc retrouvé la mémoire depuis belle lurette et forme avec le garçon de son choix un couple heureux. Il n’y a donc malheureusement pas grand chose à raconter et c’est franchement ennuyeux voire agaçant certains moments. Le seul point positif est qu’on découvre les cinq garçons dans de nouvelles tenues et avec les cheveux plus courts. Dans la partie COMMUNICATION, le garçon de votre choix propose un rendez-vous à l’héroïne. Il faut alors choisir des sujets de conversation de façon avisée afin de faire monter la love gauge à son maximum. Enfin le mode etc. n’en est pas vraiment un. Il y a là aussi deux parties : ORION et TRUMP. En choisissant ORION, on tombe sur un mini menu où on peut papoter avec Orion, débloquer les onze mini-events du mode WORKING, faire un quizz pour tester ses connaissances sur AMNESIA ou donner un nom à Orion devenu humain. En choisissant TRUMP, on peut jouer au poker ou au blackjack avec le garçon de son choix.

Nouveau personnage

Waka-san.

Waka-san.

L’héroïne redevient ce qu’elle était dans le premier jeu : amnésique. C’est une bonne chose car dans AMNESIA LATER, elle avait retrouvé la mémoire et Orion n’avait donc plus de raison d’apparaître. On retrouve donc dans ce jeu un Orion plus drôle et mignon que jamais. Que dire pour les garçons ? Dans AMNESIA, Shin était asocial, Ikki, un playboy, Kent, un intello, Tōma était possessif et Ukyō un schizo. Dès AMNESIA LATER, le couple que formait l’héroïne avec un de ces garçons était au beau fixe et on ne pouvait plus enfermer les garçons dans un simple cliché. Dans AMNESIA CROWD, la situation n’a pas changé. Alors que dire ? Que Shin, quand il n’est pas asocial et spartiate, il n’est pas très intéressant. Pire, il tombe dans la mièvrerie. Ikki, lui, même quand il n’est plus un playboy, il reste mon préféré tant il est séduisant. Kent est marrant dans le monde d’Ikki mais dans le sien, il finit toujours par m’agacer à se conduire en prude. Tōma est fidèle à lui-même : avec ou sans cage, il arrive toujours à montrer son côté dérangé. Ukyō est toujours schizo, certes, mais surtout, c’est un pleurnicheur. Je ne m’en étais pas spécialement rendu compte dans les premiers jeux mais là, je ne pouvais pas passer à côté. Sawa, Mine, Rika et Waka sont plus que jamais relégués aux seconds rôles. Et enfin, le nouveau personnage, Luka, vous l’aurez peut-être deviné grâce à son prénom, est le frère aîné de Rika. C’est lui aussi un personnage secondaire qui a peu d’intérêt. Il est aussi bizarre que sa sœur et je ne l’ai pas du tout trouvé séduisant. C’est une grosse déception.

Connect

La nouvelle tenue de Shin.

La nouvelle tenue de Shin.

Le gameplay est le même que celui d’AMNESIA LATER : les personnages parlent à l’héroïne et de temps en temps, il faut choisir une réponse ou une action qui aura une conséquence sur le déroulement de l’histoire. Quand on met le jeu en pause, un menu s’affiche et propose de sauvegarder ou de retourner au menu principal. Il y a quand même une petite nouveauté dans le mode SUSPENSE qui s’appelle connect. Lorsque l’héroïne n’est pas en compagnie de son amoureux et qu’un marqueur connect apparaît en haut à droite de l’écran, elle peut le contacter. Tout simplement. Les petites choses inutiles qui avaient été ajoutées dans AMNESIA LATER ont disparu : plus de BGM ni de profiles, ça ne servait à rien. L’ALBUM n’affiche donc plus que la partie GALLERY où on peut voir toutes les CG débloquées et la partie MOVIE où il y a l’opening et les ending de tous les personnages ainsi que ceux des modes SUSPENSE et WORKING.

Du mieux dans les tenues

Le marqueur connect apparaît en haut à droite de l’écran.

Le marqueur connect apparaît en haut à droite de l’écran.

Dans le mode LOVE, l’histoire se passe des années après AMNESIA LATER. Les personnages ont donc vieilli et leurs tenues mais aussi leurs apparences physiques ont changé (un tout petit peu). On découvre donc pour chaque garçon deux nouvelles tenues qui restent assez extravagantes mais qui sont tout de même plus sobres comparées aux tenues qu’on connaissait déjà.

Côté apparence physique, rien d’extraordinaire mais tous arborent une coupe de cheveux plus courte. Ça va particulièrement bien à Ikki et Ukyō mais aussi à Tōma qui perd son serre-tête au passage. En revanche, ça va moins bien à Kent qui avait déjà les cheveux bien trop courts à mon goût.

Toujours pas de changement musical

Ikki arbore une nouvelle tenue et une coupe de cheveux plus courte.

Ikki arbore une nouvelle tenue et une coupe de cheveux plus courte.

La musique qui accompagne le jeu est encore et toujours la même. Ça passe encore pour le mode SUSPENSE mais pour les autres modes, particulièrement pour le mode LOVE, le constat est le même que dans AMNESIA LATER : une musique plus légère se serait mieux prêtée à l’ambiance. L’opening et les différents ending ne parviennent toujours pas à me toucher. C’est toujours très insipide. Côté doublage, on retrouve les mêmes seiyū : Shin est doublé par Kakihara Tetsuya (Sarutobi Sasuke dans BRAVE10), Ikki par Taniyama Kishō (Takahashi Takahiro dans Junjō Romantica), Kent par Ishida Akira (Hiwatari Satoshi dans D・N・ANGEL), Tōma par Hino Satoshi (Sai dans NARUTO shippūden), Ukyō par Miyata Kōki (Chikura Anri dans Angel’s Feather) et Orion par Igarashi Hiromi (Fujioka Misaki dans Another). Le nouveau venu, Luka, est doublé par Hosoya Yoshimasa (Asahina Yūsuke dans BROTHERS CONFLICT).

AMNESIA CROWD est moins ennuyeux qu’AMNESIA LATER : les histoires et les mini-games sont assez amusants dans l’ensemble. Mais une fois de plus, je ne recommande le jeu qu’aux plus grands fans d’AMNESIA.

Site officiel : http://www.otomate.jp/amnesia_crowd/