[PSP] AMNESIA LATER

AMNESIA LATER est un jeu développé par DESIGN FACTORY et édité par IDEA FACTORY. Sorti au Japon le 15 mars 2012 sur PSP, ce jeu de romance est la suite du jeu AMNESIA.

Après l’amnésie

Menu du jeu.

Menu du jeu.

Le jeu se découpe en cinq modes. Le premier est appelé NEW WORLD et doit être achevé pour avoir accès aux suivants : AFTER STORY, WAKA SAN WORLD et GIRLS PARTY. Lorsque ces quatre modes sont achevés, le dernier, ORION, se dévoile. On commence donc par NEW WORLD et on retrouve notre héroïne toujours amnésique mais dans un monde sans danger : pas de fanclub hystérique, pas de tentatives de meurtre. Au contraire, tout le monde adore l’héroïne et même Rika est son amie. Bien sûr, Orion est toujours là en guise de guide. L’histoire est la même à chaque fois : Ukyō a pris des photos de lucioles et l’héroïne ainsi que tous ses collègues du maid-café décident d’aller les admirer là où il les a vues. Lorsque l’héroïne arrive sur les lieux, Orion lui propose de parler à un personnage. Choisir l’un des cinq garçons entraînera une histoire relativement courte et débloquera sa route dans le mode AFTER STORY. Parler à Waka débloque le mode WAKA SAN WORLD et parler aux trois filles, Sawa, Mine et Rika, débloque le mode GIRLS PARTY. Dans le mode AFTER STORY, vous choisissez l’un des cinq garçons et l’histoire commence là où elle s’était arrêtée dans la bonne fin de chaque personnage. Comme l’héroïne a retrouvé la mémoire, Orion n’est pas ou peu présent et je trouve ça dommage. Concernant les histoires, je les ai trouvées assez ennuyeuses particulièrement celles de Shin et Kent où il n’est question que de petits bisous (à leurs âges…). L’histoire qui m’a le plus plu est celle d’Ukyō : j’ai trouvé plaisant de voir l’héroïne avec le Ukyō qui a maintes fois tenté de la tuer dans AMNESIA. Une fois toutes ces histoires achevées, on peut se lancer dans le WAKA SAN WORLD. Là, on a le choix entre les différents Waka d’AMNESIA, à savoir : l’impitoyable sergent, le taciturne, le onee (celui qui parle comme une femme) et l’assassin. Dans chacune de ces histoire, l’héroïne passe un moment avec Waka. Rien de bien excitant, malheureusement, à part un CG de Waka qui est révélé dans la gallery. Dans le mode GIRLS PARTY, l’héroïne retrouve Sawa, Mine et Rika comme elles se l’étaient promises dans le mode NEW WORLD pour papoter. L’objet de leurs discussions est bien sûr la gente masculine et c’est ainsi que sont débloqués les profiles de Shin, Ikki, Kent, Tōma, Ukyō et Waka dans l’ALBUM. On finit par le mode ORION qui est peut-être le mode le plus intéressant de ce jeu, finalement. L’histoire se situe après la bonne fin de Ukyō qui est à l’étranger pour son travail (il est photographe). Pendant ce temps, l’héroïne rencontre un jeune garçon qui n’est autre qu’Orion devenu humain.

Les garçons, Waka, les filles et Orion

Les cinq modes du jeu.

Les cinq modes du jeu.

À part dans le mode NEW WORLD, l’héroïne n’est plus amnésique. Du coup, le gentil Orion perd un peu sa fonction de narrateur. Shin rencontre quelques difficultés dans sa relation avec l’héroïne ; Ikki ne joue plus au playboy et doit convaincre le père de l’héroïne qu’il est sincèrement amoureux d’elle ; Kent semble moins froid mais parle toujours de façon monocorde ; Tōma est toujours prêt à tout pour protéger l’héroïne et enfin Ukyō fait de son mieux pour que sa double personnalité ne vienne pas gêner le couple qu’il forme avec l’héroïne. À part papoter au sujet des garçons, Sawa, Mine et Rika ne servent pas à grand-chose. Quant à Waka, quelle que soit sa personnalité, il va protéger voire courtiser l’héroïne.

Plus de parameters

Shin et l'héroïne.

Shin et l’héroïne.

Le gameplay est le même que celui d’AMNESIA : les personnages parlent à l’héroïne et de temps en temps, il faut choisir une réponse ou une action qui aura une conséquence sur le déroulement de l’histoire. Quand on met le jeu en pause, un menu s’affiche et propose de sauvegarder, de retourner au menu principal mais ne propose plus les parameters. L’héroïne n’étant plus amnésique, ça n’a plus d’utilité. De petites choses ont été rajoutées. Par exemple, après le générique de début, l’écran qui nous invite à appuyer sur START, présente de façon aléatoire l’image d’un des cinq prétendants. Ou encore, dans le menu, lorsqu’on sélectionne ALBUM, outre la gallery et les movies, on a accès aux BGM et aux profiles des cinq garçons mais également de Waka. Voilà, pour les nouveautés, rien d’extraordinaire surtout que les BGM sont les mêmes que ceux d’AMNESIA.

Kimono et tenues décontractées

L'apparence humaine d'Orion.

L’apparence humaine d’Orion.

L’histoire se passe toujours dans la même ville : il y a donc peu de changements au niveau des décors. Par contre, au niveau des costumes, même si on retrouve ceux du jeu précédent, d’autres, plus sympathiques, ont été ajoutés. Dans le mode NEW WORLD, pour aller admirer les lucioles, les personnages portent des kimono. J’ai particulièrement aimé ceux d’Ikki et Ukyō. Dans le mode AFTER STORY, les cinq garçons portent des tenues qui sont plus décontractées et qui leurs vont à merveille. J’aurais aimé que ce soit leurs tenues principales. Enfin, on peut aussi les voir en costume de marié. Orion, devenu humain, a lui aussi droit à une nouvelle tenue qui rappelle son accoutrement d’esprit. Waka, lui, ne change pas de costume mais, comme Ikki, il déboutonne sa chemise pour un peu de fanservice.

Musique et seiyū conservés

L'héroïne et Ikki.

L’héroïne et Ikki.

La musique est la même que celle d’AMNESIA. C’est dommage, ils auraient peut-être pu faire quelque chose de plus léger qui se serait un peu plus prêté à l’ambiance du jeu. L’opening et l’ending ont changé mais ne se sont pas améliorés pour autant : toujours rien de mémorable. Côté doublage, on retrouve les mêmes seiyū : Shin est doublé par Kakihara Tetsuya (Sarutobi Sasuke dans BRAVE10), Ikki par Taniyama Kishō (Takahashi Takahiro dans Junjō Romantica), Kent par Ishida Akira (Hiwatari Satoshi dans D・N・ANGEL), Tōma par Hino Satoshi (Sai dans NARUTO shippūden), Ukyō par Miyata Kōki (Chikura Anri dans Angel’s Feather) et Orion par Igarashi Hiromi (Fujioka Misaki dans Another).

Je ne vous recommande pas AMNESIA LATER. Les histoires sont bien ennuyeuses sauf celles d’Ikki, Ukyō et Orion qui ne sont pas pour autant extraordinaires. Certes, il y a plus de romance que dans AMNESIA mais bon, les histoires de petits bisous, c’est pas très émoustillant. Passez donc votre chemin sauf si vous êtes fan d’un ou plusieurs de ces garçons.

Site officiel : http://www.otomate.jp/amnesia_later/

Coralie

J'aime les anime, manga et jeux vidéo en version originale. Mes sujets favoris sont Tetsuwan Atom, les jeux Famicom, Watase Yū et les jeux d'Otomate.

You may also like...

5 Responses

  1. 17 octobre 2015

    […] AMNESIA LATER Comic Anthology est un manga illustré par Uraki En’ya, Kanzaki Ryūko, Kita Ayato, Shirataki Nako, Chitose Asahi, Mochizuki Kazuomi, Morita Nana, Morino Mizu, Yami Ka et Risuno. Sorti le 25 juin 2012 aux éditions Ichijinsha dans la collection DNA media comics, le volume compte dix chapitres. Ce manga est l’adaptation du jeu PSP AMNESIA LATER. […]

  2. 17 octobre 2015

    […] AMNESIA LATER est un manga illustré par Ioka Wako, Ōka Mai, Miniwa, Naruse Isa et Kuromura Moto. Sorti le 1 mars 2013 aux éditions Enterbrain dans la collection B’s-LOG COMICS, l’unique volume compte un prologue et quatre chapitres. Ce manga est l’adaptation du jeu PSP AMNESIA LATER. […]

  3. 17 octobre 2015

    […] AMNESIA CROWD est un jeu développé par DESIGN FACTORY et édité par IDEA FACTORY. Sorti au Japon le 18 avril 2013 sur PSP, ce jeu de romance est la suite du jeu AMNESIA LATER. […]

  4. 18 octobre 2015

    […] FACTORY. Sorti au Japon le 16 octobre 2014 sur PS Vita, ce jeu de romance est le portage des jeux AMNESIA LATER et AMNESIA CROWD sur […]

  5. 9 mai 2016

    […] AMNESIA JOKER est un manga illustré par Kuroyama Mekki, Ioka Wako, Ōka Mai, Miniwa et Naruse Isa. Sorti le 1 juin 2013 aux éditions Enterbrain dans la collection B’s-LOG COMICS, l’unique volume compte cinq chapitres. Ce manga est l’adaptation des jeux PSP AMNESIA et AMNESIA LATER. […]

Leave a Reply

%d bloggers like this: