[PSP] AMNESIA

AMNESIA est un jeu développé par DESIGN FACTORY et édité par IDEA FACTORY. Sorti au Japon le 18 août 2011 sur PSP, ce jeu de romance a, par la suite, été adapté en TV anime.

Héroïne amnésique

AMNESIA

Menu du jeu.

C’est l’histoire d’une jeune fille, incarnée par le joueur ou la joueuse, qui se réveille dans une autre dimension en présence d’un esprit appelé Orion. Ce dernier est entré en collision avec l’âme de l’héroïne. Conséquence : l’héroïne est amnésique et Orion est lié à son âme jusqu’à ce qu’elle retrouve la mémoire. Une fois que tout ça a été expliqué, l’héroïne doit retourner dans son monde. Quatre choix s’offrent alors à elle : le monde du cœur, le monde du pique, le monde du trèfle et le monde du carreau qui correspondent à quatre personnages : Shin, Ikki, Kent et Tōma. Une fois que les bonnes fins de ces quatre mondes sont débloquées, le monde du joker est ouvert (le personnage correspondant est Ukyō). Une fois le monde choisi, l’histoire commence systématiquement le premier août et se déroule jusqu’à la fin du mois. Jour après jour, vous découvrez la vie quotidienne de l’héroïne et au fur et à mesure qu’elle interagit avec les autres personnages, des fragments de mémoire lui reviennent. Elle est accompagnée d’Orion, coincé dans son esprit, qui la guide et qui ne peut s’empêcher de tout commenter d’une façon très drôle. Les autres personnages ne peuvent bien sûr ni voir ni entendre Orion.

L’histoire est pleine de mystère et les personnages sont beaux mais les décors et la musique n’ont rien d’exceptionnel. J’ai aimé les interventions d’Orion souvent pleine d’humour. En revanche, j’ai moins aimé les différentes fins beaucoup trop nombreuses et les costumes des personnages pas assez sobres à mon goût.

L’asocial, le playboy, l’intello, le possessif et le schizo

Shin et l'héroïne.

Shin et l’héroïne.

L’héroïne est amnésique, étudiante en psychologie. Orion, lui, est un esprit qui a l’apparence d’un garçon de dix ans. Gentil et enjoué, il est l’élément comique du jeu et a un peu la fonction de narrateur. Shin est l’ami d’enfance de l’héroïne, plus jeune qu’elle d’un an. Il est asocial, spartiate et un brin tsundere mais aime sincèrement l’héroïne. Ikki a l’air d’un playboy au premier abord. Ses yeux ont une sorte de pouvoir magique : toute fille qui le regarde dans les yeux tombe amoureuse de lui. Il a un fanclub composé uniquement de filles qui sortent tour à tour avec lui pendant trois mois. L’héroïne, elle, reste insensible à sa magie et il finit par tomber amoureux d’elle. Kent, c’est l’intello qui donne des cours particuliers de mathématiques à l’héroïne. Il semble froid et parle de façon monocorde. Amoureux d’elle, il devient son petit-ami mais ils ne cessent de se disputer jusqu’à ce que l’héroïne perde la mémoire. Comme Shin, Tōma est un ami d’enfance de l’héroïne. Il est le plus âgé des trois et tient donc le rôle du grand frère. Il est, évidemment, lui aussi amoureux de l’héroïne et est prêt à tout pour la protéger voire la posséder. Même à l’enfermer dans une cage. Enfin Ukyō est LE personnage psychologiquement torturé. Lui et l’héroïne ne pouvant exister dans le même monde, il a expérimenté diverses façons de mourir. Il finit par développer une double personnalité : le doux et gentil Ukyō prêt à tout pour sauver l’héroïne qu’il aime et Ukyō, le fou, le haineux qui tue l’héroïne pour sauver sa peau. Enfin Sawa est la meilleure amie de l’héroïne ; Mine, une collègue du café où travaille l’héroïne ; Waka, le patron de ce café ; et Rika, la présidente du fanclub d’Ikki.

Affection, confiance, suspicion et jalousie

Les 4 jauges du parameter : affection, confiance, suspicion et jalousie.

Les 4 jauges du parameter : affection, confiance, suspicion et jalousie.

Le gameplay est très simple : les personnages parlent à l’héroïne et de temps en temps, il faut choisir une réponse ou une action qui aura une conséquence sur le déroulement de l’histoire. Quand on met le jeu en pause, un menu s’affiche et propose de sauvegarder, de retourner au menu principal mais surtout, il propose le parameter. Le parameter se compose de quatre jauges : une pour l’affection, une pour la confiance, une pour la suspicion d’amnésie et une pour la jalousie. L’affection mesure les sentiments du garçon choisi pour l’héroïne et la confiance mesure la confiance mutuelle du couple. Pour la suspicion, il s’agit de savoir si le garçon choisi se doute ou pas de l’amnésie de l’héroïne. Enfin, la dernière jauge est uniquement pour Tōma : elle mesure sa jalousie. Et sachez-le, elle est au max dès le début.

Costumes chargés

De gauche à droite : Ukyō, Rika, Mine, Ikki et Kent.

De gauche à droite : Ukyō, Rika, Mine, Ikki et Kent.

L’histoire se passe dans une ville lambda, les décors représentent donc un quartier, une rue, une gare, un café, un parc, les lieux où vivent les personnages, etc. Ils n’ont rien d’extraordinaires et ne dégagent pas d’ambiance particulière. Mais ils sont beaux, plutôt sobres et c’est tant mieux.
Les costumes, eux, sont assez chargés, en particulier celui de Kent. Il y a des carreaux, des rayures, des lacets, des boucles de ceintures, des pantalons bicolores et des accessoires en tout genre. J’aurais préféré des vêtements plus normaux qui ne fassent pas tant cosplay. En revanche, j’ai aimé l’uniforme que portent les serveurs et serveuses du café de Waka.

Du lourd côté doublage

Orion est gentil et enjoué.

Orion est gentil et enjoué.

Même si la musique va bien avec l’atmosphère mystérieuse du jeu, il n’y a rien de mémorable. C’est dommage car le jeu n’aurait été que plus agréable avec de bonnes musiques d’ambiance. Ni l’opening ni l’ending ne m’ont marquée. Par contre, côté doublage, il y a du lourd : Shin est doublé par Kakihara Tetsuya (Sarutobi Sasuke dans BRAVE10), Ikki par Taniyama Kishō (Takahashi Takahiro dans Junjō Romantica), Kent par Ishida Akira (Hiwatari Satoshi dans D・N・ANGEL), Tōma par Hino Satoshi (Sai dans NARUTO shippūden), Ukyō par Miyata Kōki (Chikura Anri dans Angel’s Feather) et Orion par Igarashi Hiromi (Fujioka Misaki dans Another).

Je ne vous recommande pas spécialement AMNESIA : c’est un bon jeu mais pas excellent. Je l’ai trouvé assez long : il y a une bonne fin et une fin normale par personnage mais pour ce qui est des mauvaises fins, c’est une autre histoire : deux mauvaises fins pour Shin, Kent et Tōma, trois pour Ikki et sept pour Ukyō. Il n’y a pas assez de romance à mon goût mais en contrepartie, le mystère était bien présent.

Site officiel : http://www.otomate.jp/amnesia/psp/