[TV anime] Atarashii dōga 3-tsu no hanashi

Atarashii dōga 3-tsu no hanashi est un TV anime diffusé pour la première fois au Japon le 15 janvier 1960 sur NHK. Après Mogura no aventure, c’est le deuxième plus vieux TV anime japonais connu à ce jour.

Révolution

Atarashii dōga 3-tsu no hanashi

L’anime commence par une adorable chanson interprétée par Nakamura Keiko.

Atarashii dōga 3-tsu no hanashi est le tout premier anime à être diffusé sur NHK. Un peu comme Mogura no aventure, il a longtemps été perdu dans les archives de la chaîne avant de refaire surface en 2013. L’émission commence par une adorable chanson interprétée par Nakamura Keiko puis comme le titre l’indique trois histoires sont racontées en trois petits anime : Dai san no sara (la troisième assiette), Oppel to zō (Oppel et l’éléphant) et Nemui machi (la ville endormie). Nakamura Keiko qui présente l’émission (avec une bonne humeur contagieuse), raconte les trois histoires et prend toutes sortes de voix pour doubler tous les personnages.
Évidemment, l’animation est vieillotte, ça bouge pas beaucoup et il n’y a qu’une musique jazz pour accompagner la voix de Nakamura Meiko mais techniquement, c’était ce qui se faisait de mieux à l’époque et c’était une sacrée révolution dans le monde de la télé.

Contes pour enfant

Atarashii dōga 3-tsu no hanashi

La première assiette de Dai san no sara.

L’histoire de Dai san no sara se déroule dans un monde où il n’y a que le ciel et la mer. Les êtres humains n’existent pas, il n’y a qu’un dieu et ses anges. Le dieu donne une première assiette à l’ange Rumi dans laquelle brûle une flamme qui devient le soleil. Il lui donne une deuxième assiette dans laquelle se trouve du sable argenté qui devient la lune. Et dans la troisième assiette, il y a du lait. Mais Rumi casse l’assiette et le lait se renverse. Les morceaux de l’assiette cassée deviennent des étoiles et le lait se transforme en Voie lactée.

L’histoire originale est de Hamada Hirosuke, un auteur de contes pour enfant, les dessins sont d’Osonoe Keiko et la musique de Maeda Norio. L’anime Dai san no sara est le seul des trois proposés par Atarashii dōga 3-tsu no hanashi à être disponible en DVD. Il fait en effet partie des programmes présentés dans le DVD Natsukashi no kodomo bangumi graffiti ~yūgata 6-ji selection 1~.

L’éléphant naïf

Atarashii dōga 3-tsu no hanashi

Oppel et l’éléphant.

Le riche propriétaire terrien, Oppel, rencontre par hasard un éléphant blanc. Sans vouloir faire de jeu de mots, Oppel trompe l’éléphant : il fait passer le boulet qu’il lui attache à la patte pour une décoration et le force à travailler. Au début, l’éléphant, plutôt naïf, ne se rend pas compte de la duperie et travaille joyeusement. Mais peu à peu, il s’affaiblit et ne rit plus. La lune lui conseille alors d’écrire une lettre à ses amis pour leur demander de l’aide. Un troupeau d’éléphants vient alors à sa rescousse.

L’histoire originale, Obbel to zō, est un conte de Miyazawa Kenji. Les dessins sont de Wada Makoto et la musique de Miho Keitarō. Oppel to zō n’est disponible ni en DVD ni en VOD mais suite à sa rediffusion dans l’émission Premium archives le 9 décembre 2013, il est possible de voir cet anime sur les plateformes d’hébergement de vidéos.

Endormir l’humanité

Atarashii dōga 3-tsu no hanashi

Nemui machi

Le héros de la dernière histoire n’a pas de nom alors Nakamura Meiko le baptise K-shōnen. K-shōnen voyage à travers le monde et finit par arriver dans la ville que tout le monde cherche à éviter, la ville où tout le monde dort : Nemui machi. K-shōnen n’est pas une exception à la règle et il finit lui aussi par s’endormir. Il est réveillé par un vieux monsieur qui se trouve être le maître de la ville. Ce vieux monsieur est un amoureux de la nature et il déplore de voir que les arbres ont été abattus pour construire une voie ferrée. Il demande alors à K-shōnen de répandre le sable du sommeil à travers le monde pour endormir l’humanité. K-shōnen s’exécute jusqu’à ce qu’il n’ait plus de sable. Il retourne alors à Nemui machi et découvre que la ville s’est développée pendant son absence. J’adore la fin de cet anime !

L’histoire originale est du célèbre auteur Ogawa Mimei, les dessins sont de Nakahara Shūichi et la musique de Yamaya Kiyoshi.

À voir

Atarashii dōga 3-tsu no hanashi

Nakamura Meiko et K-shōnen.

Atarashii dōga 3-tsu no hanashi est le premier programme télévisé japonais à utiliser l’incrustation. C’est ainsi qu’à la fin de Dai san no sara, on voit Nakamura Meiko tirer les rideaux d’une fenêtre qui donne sur la Voie lactée ou encore, au début de Nemui machi, on la voit rencontrer K-shōnen.

NHK n’a pas à rougir de ce premier anime. Pour l’époque, c’est joliment animé et aujourd’hui encore, je trouve que l’animation a du charme. La pétillante Nakamura Meiko contribue énormément à rendre l’ensemble plaisant. Elle double à merveille les différents personnages et entre chaque anime, sa bonne humeur et son sourire sont vraiment communicatifs. La musique, jouée par West liners all stars, n’est pas ce qu’il y a de mieux (sauf peut-être pour les fans de jazz ?) mais on saura apprécier l’effort fourni. Atarashii dōga 3-tsu no hanashi est à voir au moins une fois dans sa vie.

Coralie

J'aime les anime, manga et jeux vidéo en version originale. Mes sujets favoris sont Tetsuwan Atom, les jeux Famicom, Watase Yū et les jeux d'Otomate.

You may also like...

Leave a Reply

%d bloggers like this: