[TV anime] Fushigi Yūgi

Fushigi Yūgi est une série TV réalisée par Kamegaki Hajime et produite par TV TOKYO, YOMIKO ADVERTISING et le studio Pierrot. Diffusée pour la première fois au Japon le 6 avril 1995, cette série de fantasy compte 52 épisodes d’environ 24 minutes. Cet anime est l’adaptation du manga du même nom de Watase Yū.

Adaptation assez fidèle

Bishōnen ! Tamahome et Hotohori.

Bishōnen ! Tamahome et Hotohori.

Dans une salle interdite au public de la bibliothèque municipale, deux collégiennes, Yūki Miaka et Hongō Yui, trouvent un livre dont la préface indique que celui qui lira l’histoire en entier obtiendra les mêmes pouvoirs que l’héroïne et verra ses vœux exaucés. Miaka et Yui sont aspirées dans le livre et arrivent dans un monde qui ressemble à la Chine ancienne. Elles y font la rencontre de Tamahome, un garçon qui porte le signe 鬼 (démon) sur le front. Miaka et Yui parviennent rapidement à regagner leur monde mais de retour chez elle, Miaka se dispute avec sa mère et quitte la maison. Elle retourne dans le monde du livre et ne parvient plus cette fois à en sortir.

Quand on a lu Fushigi Yūgi, on n’a pas envie quitter son univers. Alors quand une adaptation animée assez fidèle est proposée, évidemment on y retourne.

Sept guerriers

Nuriko, Tamahome et Chichiri.

Nuriko, Tamahome et Chichiri.

Yūki Miaka est l’héroïne de Fushigi Yūgi. C’est une fille enjouée qui ne manque aucune occasion de se goinfrer. Aucune. Elle vit avec sa mère divorcée et son frère, Keisuke. Coincée dans le monde du livre, elle devient la prêtresse de Suzaku et part à la recherche des sept guerriers stellaires de Suzaku : Tamahome, Hotohori, Nuriko, Chichiri, Tasuki, Mitsukake et Chiriko. Tamahome est l’aîné d’une fratrie de cinq enfants. Pour subvenir aux besoins de sa famille, il se rend dans la capitale du royaume de Kōnan pour travailler. Il est aussi obsédé par l’argent que Miaka par la nourriture. Hotohori est l’empereur du royaume de Kōnan où atterrit Miaka. Il combat à l’aide d’une épée divine. Lui aussi a sa petite obsession : il est subjugué par sa propre beauté. Nuriko est une courtisane d’Hotohori à la force surhumaine. Chichiri est le plus âgé des sept guerriers. C’est un moine, toujours de bon conseil, qui utilise des sorts tels que la transformation, le clonage et la téléportation. Chichiri termine la majorité de ses phrases par l’expression « nanoda ». Tasuki lance des attaques de feu à l’aide d’un harisen. Il fait partie d’un groupe de bandits qui parlent le kansaiben. Il est assez colérique et est prompt à la bagarre. Mitsukake est le plus grand des sept guerriers. Il est taciturne et se contente de soigner ses compagnons. Il ne peut utiliser son sort de guérison plus d’une fois par jour. Enfin Chiriko est le plus jeune des sept guerriers. Malgré son jeune âge, il a passé avec succès l’examen impérial.

Souci de cohérence

Yui et Miaka.

Yui et Miaka.

Il y a quelques différences entre le manga et l’anime. La première est que l’anime ne couvre que 13 sur 18 volumes du manga pour se terminer sur la mort de Nakago et la réincarnation de Tamahome. Puis, voici quelques autres différences par ordre chronologique. Le début de l’histoire est légèrement différent dans le manga et l’anime. Dans l’anime, les soucis de Miaka concernant les examens d’entrée au lycée sont minimisés et sa dispute avec sa mère n’apparaît même pas. Miaka ne trouve pas le livre de la même façon (elle fait tomber son crayon dans le manga et une pièce dans l’anime) et elle en ressort en même temps que Yui dans le manga alors qu’elle y reste dans l’anime dans un souci de cohérence (la scène de la dispute entre Miaka et sa mère ayant été coupée). L’épisode du pays de Nyosei (volume 8) n’apparaît pas dans l’anime et par conséquent, Chiriko ne change pas de personnalité en fonction de la présence ou de l’absence du signe 張 sur son pied. Ensuite, quelques passages ne figurant pas dans le manga ont été ajoutés comme celui où Keisuke et Tetsuya se rendent à Morioka ou encore celui où Suzuno et Tatara meurent au même moment.  Enfin, dans le dernier épisode de l’anime, le dernier souhait de Miaka est que sa ville détruite revienne à son état normal alors que dans le manga, elle souhaite pouvoir rester avec Tamahome.

Animation limitée

Les paysages en aquarelles sont simples mais plutôt agréables à regarder.

Les paysages en aquarelles sont simples mais plutôt agréables à regarder.

Même si l’anime est très beau et que le style de Watase Yū est respecté, je trouve que le studio Pierrot n’a pas réussi à faire un aussi beau travail que celui de la mangaka. Et pourtant, j’ai trouvé que la scène où meurt Nakago plus émouvante dans l’anime que dans le manga. Il faut dire que dans l’anime, c’est le point culminant alors que dans le manga, c’est presque qu’un événement parmi d’autres. Pour revenir au travail du studio Pierrot, je dirais qu’on y voit le meilleur comme le pire de l’animation limitée. Du côté du character design, ça va pas trop mal : les traits du visage sont stylisés, le charisme des personnages est au maximum, les yeux sont magnifiques… Du côté du décor, ça va moins bien : les cycles (les éléments qui bougent selon un mouvement répétitif, périodique) sont employés à tour de bras et parfois tellement courts qu’ils sont immédiatement repérables. Les paysages en aquarelles sont simples mais plutôt agréables à regarder en tant que tel mais quand un personnage entre dans le champ de vision, ils semblent fades et pas du tout en phase avec le character design.

Un anime incontournable

Nakago et Yui.

Nakago et Yui.

La musique de Honma Yūsuke manque d’envergure et n’est malheureusement pas à la hauteur de cette belle série qu’est Fushigi Yūgi. En revanche, l’opening theme Itōshī hito no tame ni et l’ending theme Tokimeki no dōkasen sont splendides. Le casting est tout aussi splendide avec entre autres Tōma Yumi (Kirishima Hijiri dans AIR) dans le rôle d’Hongō Yui, Miki Shin’ichirō (Shingū Hayato dans PROJECT ARMS) dans le rôle de Yūki Keisuke, Midorikawa Hikaru (Kunisaki Yukito dans AIR) dans le rôle de Tamahome et Koyasu Takehito (Date Masamune dans BRAVE10) dans le rôle de Hotohori.
Fushigi Yūgi est un anime incontournable pour tous les fans de Watase Yū, de shōjo manga et de bishōnen ! L’histoire suit assez fidèlement celle du manga (on pardonne les quelques omissions) et la passion dégagée par les personnages font oublier sans peine les défauts techniques de l’animation.

Coralie

J'aime les anime, manga et jeux vidéo en version originale. Mes sujets favoris sont Tetsuwan Atom, les jeux Famicom, Watase Yū et les jeux d'Otomate.

You may also like...

9 Responses

  1. 18 février 2016

    […] paru plus stupide. Dans les rôles secondaires, on peut noter Midorikawa Hikaru (Tamahome dans Fushigi Yūgi) derrière Fish Saitō et Seki Tomokazu (Chichiri dans Fushigi Yūgi) dans […]

  2. 18 février 2016

    […] du Shinda Sekai Sensen. Dans les rôles secondaires, on peut noter Midorikawa Hikaru (Tamahome dans Fushigi Yūgi) derrière Fish Saitō, Seki Tomokazu (Chichiri dans Fushigi Yūgi) dans le […]

  3. 18 février 2016

    […] composé de grands noms. Dans les arcs DREAM et AIR, nous avons Midorikawa Hikaru (Tamahome dans Fushigi Yūgi) dans le rôle de Kunisaki Yukito, Hisakawa Aya (Sōma Yuki dans Fruits Basket) qui double Kamio […]

  4. 25 février 2016

    […] Original Video Series Fushigi Yūgi est une OVA réalisée par Kamegaki Hajime et produite par BANDAI VISUAL, Movic et et le studio Pierrot. Sortie au Japon le 25 octobre 1996,  cette OVA de fantasy compte trois épisodes d’environ 24 minutes. Il s’agit de la suite de la série TV Fushigi Yūgi. […]

  5. 10 mars 2016

    […] sont aussi doublés par des stars. Michael Grant est doublé par Midorikawa Hikaru (Tamahome dans Fushigi Yūgi), Brian Grant par Morikawa Toshiyuki (Carrossur Dawn dans MADLAX) et Will par Hiyama Nobuyuki (Hiei […]

  6. 4 mai 2016

    […] Konami dans le rôle de Kukuru et l’excellente Sakamoto Chika (Nuriko dans Fushigi Yūgi) dans le rôle de […]

  7. 5 mai 2016

    […] tout cas, je n’y ai pas trouvé énormément de défauts comme ça avait été le cas pour Fushigi Yūgi : pas de cycles (ces éléments qui bougent selon un mouvement répétitif et périodique) qui […]

  8. 14 mai 2016

    […] observer cette différence dans le premier OVA quand Mayo voit défiler les événements de la série TV. Personnellement, j’ai une préférence pour le style de la série TV car le style […]

  9. 22 mai 2016

    […] à l’exception de Narumi sont doublés. Sōma est doublé par Narita Ken (Tetsuya dans Fushigi Yūgi), Suguru par Iwata Mitsuo, Akito par Matsukaze Masaya (Ōtori Kyōya dans Ōran Kōkō Host […]

Leave a Reply

%d bloggers like this: